Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:21 : Mise des Téfilines
08:31 : Lever du soleil
12:42 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 9 Décembre 2022 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:48

Hiloulot du jour
Rav David Abi'hssira (Atérèt Rochénou)
Afficher le calendrier

Si je m'annule totalement devant Hachem, j'existe ?!

Rédigé le Mercredi 6 Avril 2016
La question de Jeremy L.

Chalom Rav,

J'ai un problème dans ma 'Avodat Hachem.

Voilà, je lis souvent qu'il faut faire abstraction de son Da'at (sa connaissance) dans sa marche avec Hachem. Dans le prophète Mikha, il est également écrit : "marche humblement avec ton D.ieu".

Le Tanya également est très axé sur "il faut s'annuler totalement devant Hachem".

Mais tout ceci me pose problème. En effet, Hachem nous a créé avec un libre-arbitre, un cerveau, une personnalité et un caractère. Or, dans la vie "modèle" avec Hachem, on accepte le conjoint qu'Il nous donne, le travail qu'Il nous donne, les endroits où Il nous amène, etc. etc. Donc on a plus de liberté de choix ! En fait, j'ai l'impression qu'on l'a juste au départ, c'est-à-dire "j'accepte Hachem oui ou non", puis dès qu'on dit oui, après c'est "suis-Moi et annule-toi devant Moi ou alors plante-toi tout seul". Mais du coup, ce n'est pas un libre choix que de dire : "tu Me suis tu as la vie, tu te détourne tu vas dans le décor".

Un vrai libre choix serait : "si tu vas à droite, Je suis avec toi, et si tu vas à gauche, Je suis aussi avec toi (dans la Torah bien sûr. Par exemple, au lieu de nous imposer un travail, Hachem nous donnerait par exemple le choix de 150 métiers différents, qui serait en fait 150 chemins tout aussi bons les uns que les autres, et menant à notre mission, et nous on pourrait choisir celui que nous préférons; là ce serait un vrai choix).

Car en fait, au final, "on" ne sert "plus à rien". On dit qu'on doit être associé avec le Créateur, mais au final, il faut tout Lui laisser faire, dans le sens où en fin de compte, c'est Sa Volonté qui s'accomplit.

Plus encore, le Rav Chaya dit souvent que le but de l'homme c'est "être". Mais en s'annulant totalement devant Hachem, alors nous ne "sommes plus" automatiquement !

Toda de m'éclairer parce que je ne comprends pas.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
33090 réponses

Bonjour,

Vous écrivez :

"J'ai un problème dans ma 'Avodat Hachem. Voilà, je lis souvent qu'il faut faire abstraction de son Da'at (sa connaissance) dans sa marche avec Hachem. Dans le prophète Mikha, il est également écrit : "marche humblement avec ton D.ieu".

Le Tanya également est très axé sur "il faut s'annuler totalement devant Hachem".

Réponse : en effet, il s'agit de la notion de "Bitoul"; plus communément connue sous le nom de "Anava".

Le verset dit : "Ekev Anava Yirat Hachem" - La Yirat Chamayim est le talon de la Anava. Michlé, chapitre 22, verset 4.

Nous voyons de ce verset que la plus importante des qualités est la Anava : l'effacement et le Bitoul.

Mais tout ceci me pose problème. En effet, Hachem nous a créé avec un libre-arbitre, un cerveau, une personnalité et un caractère.

Or, dans la vie "modèle" avec Hachem, on accepte le conjoint qu'Il nous donne, le travail qu'Il nous donne, les endroits où Il nous amène, etc. etc.

Donc on a plus de liberté de choix !

En fait, j'ai l'impression qu'on l'a juste au départ, c'est-à-dire "j'accepte Hachem oui ou non", puis dès qu'on dit oui, après c'est "suis-Moi et annule-toi devant Moi ou alors plante-toi tout seul". Mais du coup, ce n'est pas un libre choix que de dire : "tu Me suis tu as la vie, tu te détourne tu vas dans le décor".

Réponse : Si l'on est vraiment conscient qu'Hachem est Celui qui peut tout et qui nous veut du bien uniquement, toutes questions disparaissent.

Par contre, si l'on pense qu'Hachem a besoin d'aide, vous avez raison.

Un vrai libre choix serait : "si tu vas à droite, Je suis avec toi, et si tu vas à gauche, Je suis aussi avec toi (dans la Torah bien sûr. Par exemple, au lieu de nous imposer un travail, Hachem nous donnerait par exemple le choix de 150 métiers différents, qui serait en fait 150 chemins tout aussi bons les uns que les autres, et menant à notre mission, et nous on pourrait choisir celui que nous préférons; là ce serait un vrai choix).

Réponse : Nos Sages disent que tout dépend de la volonté d'Hachem : "Hakol Bidé Chamayim" - tout est fixé par Hachem sauf la "Yirat Chamayim". Voir Talmud Brakhot 33b, Talmud Méguila 25 a, Talmud Baba Métsia 107b et Talmud Nidda 16b.

Bien entendu, il est possible de porter certains changements à son Mazal par le biais des Téfilot et des Mitsvot accomplies.

Car en fait, au final, "on" ne sert "plus à rien".

Réponse : vous avez parfaitement raison. Nous sommes comparés à de l'argile dans les mains du potier. Yermiya [Jérémie], chapitre 18, verset 6.

On dit qu'on doit être associé avec le Créateur, mais au final, il faut tout Lui laisser faire, dans le sens où en fin de compte, c'est Sa Volonté qui s'accomplit.

Réponse : vous êtes arrivé à une conclusion juste et vraie. Le but de la création de l'être humain est de s'effacer devant Hachem. Voir commentaire du Ramban à la fin de la Parachat Bo.

L'éloge que la Torah fait de Moché Rabbénou est : "Moché était extrêmement humble [effacé], plus que tout homme sur la face de la terre." Bamidbar, chapitre 12, verset 3.

Le seul domaine dans lequel nous pouvons affirmer notre volonté et notre choix, c'est la 'Avodat Hachem : nous avons la possibilité de choisir le permis ou l'interdit. Pour le reste, faisons confiance au Maître du monde. Il est suffisamment Grand pour savoir ce qui est bon et bien pour chacune de Ses créatures.

Cela ne signifie pas qu'il est interdit de prier pour améliorer ce que l'on pense être insuffisant, mais nos prières ne doivent pas être des conseils adressés à Hachem, mais uniquement des souhaits !!!

Plus encore, le Rav Chaya dit souvent que le but de l'homme c'est "être".

Mais en s'annulant totalement devant Hachem, alors nous ne "sommes plus" automatiquement !

Réponse : Ce que vous rapportez au nom de Rav Chaya est sûrement juste, mais afin de pouvoir m'y attarder, il me faudrait connaître le contexte dans lequel cela a été dit.

Cependant, qu'il me soit permis de porter à votre connaissance un enseignement de nos Sages dans le Talmud [Tamid 32a] : "Harotsé Li'hyote Yamite Ète Atsmo" : la vrai vie c'est lorsque l'on s'efface et que l'on fait place à Celui qui est plus grand que nous. C'est, en fait, le sens profond du Chabbath.

Toda de m'éclairer parce que je ne comprends pas.

Réponse : avec plaisir. Je suis à votre disposition pour tout éclaircissement supplémentaire. N'hésitez surtout pas. "Le timide ne peut pas apprendre" Michna Avot, chapitre 2, Michna 5.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rav Moché Ben Na'hman.
Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN