Logo Torah-Box

Statue dans notre location de vacances

Rédigé le Mardi 30 Août 2022
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Dans une maison en location de vacances, nous avons eu la surprise de voir une statue dans un coin du jardin, surplombant ce qui ressemble à un petit autel en briques. Cette statue semble représenter un samouraï complet.

Que faut-il faire dans un pareil cas ? Ignorer simplement la présence de cette statue pendant notre séjour, ou encore la recouvrir d’un pot de fleurs vide – mais cela pourrait-il s'apparenter à une action lui donnant une quelconque importance –, ou encore une autre action ?

Au départ de cette location, s'il faut partir pour l'option de la recouvrir, faudra-t-il remettre le pot de fleurs en place pour rendre la location dans son état de départ au propriétaire ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
39027 réponses

Bonjour,

Même s'il s’agit d'une statue représentant une forme humaine complétée de tous ses membres, il n'est pas interdit de résider dans la maison en question ou de se promener dans son jardin, étant donné qu'il ne s'agit pas d'un lieu culte. Vous vous suffirez simplement de la recouvrir durant votre séjour et vous la découvrirez avant de quitter les lieux afin de "rendre la location dans son état de départ."

Nitsané Erets [Rav Chlomo Gliksberg], volume 1, question 1, Dibrot Eliyahou, volume 4, question 10 [fin du passage Haré au nom du Chvilé David], Yé'havé Da'at, volume 4, question 45, Ben Israël Lanokhri, Yoré Déa, chapitre 27, Halakha 13, Rambam - Pirouch Hamichnayot 'Avoda Zara chapitre 1, Michna 4, Tour Yoré Déa chapitre 149, Tsits Eli'ézer [responsa] volume 14, question 91.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Rabbi 'Haïm Kanievsky

Rabbi 'Haïm Kanievsky

Recueil autobiographique. Histoires, anecdotes, enseignements classés par thèmes et une centaine de photos en couleur.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN