c Question au Rav : Tous les prosélytes acceptés, sauf chez 'Amalek ?!

Tous les prosélytes acceptés, sauf chez 'Amalek ?!

Rédigé le Dimanche 20 Mars 2016
La question de Ouriel P.

Bonjour Rav,

Il nous est enseigné qu'Hachem accepte tous les prosélytes, sauf chez 'Amalek.

Pourtant, il nous est également enseigné que les fils d'Haman (sauf ceux qui ont été pendu) se sont convertis, et que ses petits-fils ont étudié dans la ville de Bné Brak (à leur l'époque).

Comment comprendre cela ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6187 réponses

Chalom Ouvrakha,

Excellente question !

Il s'agit d'une contradiction entre la Mékhilta Parachat Béchala'h et le Talmud Babli Sanhédrin 96b.

Les réponses qui ont été données sont les suivantes :

1) Le Babli parle du cas où les enfants ne suivent pas le mauvais comportement de leur aïeul ('Amalek), et la Mékhilta, quant à elle, nous parle d'un 'Amalek qui continue à mal se comporter (Tsofnat Panéa'h tome 4, page 10).

2) Le Babli nous parle d'une fille 'Amalek qui se serait accouplée avec un non-juif et, puisque pour les non-juifs la nationalité se transmet par le père (Yébamot 78b), nous pouvons dire qu'il s'agit d'un petit d'Amalek, mais qui pourra être accepté dans le peuple d'Israël (Guilyone Hachass du Rav Yossef Einguel dans Guitin 57a).

3) L'interdiction d'accepter des convertis d'Amalek n'est qu'a priori, mais a posteriori, cette conversion sera reconnue (le Grif Perle sur le Rassag 263).

4) La Mékhilta nous parle d'un moment de guerre et que le 'Amalek n'a pas voulu se rendre. Par contre, s'il y a la paix et qu'un descendant d'Amalek veut se convertir, nous pouvons l'accepter (Har Ephraïm sur la Mékhilta, et dans ce sens écrit aussi le Avné Nézer Ora'h 'Haïm 508).

5) Enfin, la dernière réponse (qui me semble la plus probable) est qu'il s'agit d'une discussion entre la Mékhilta et le Babli, et, dans ce désaccord, la Halakha sera retenue comme le Babli, que nous pouvons accepter des convertis descendants d'Amalek (Rav 'Hida dans Devarim Ha'hadim Drouch 24, pages 447 et 448, Ein Zoher, et Yaïr Hazan Marékhèt 3, note 1).

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA