Logo Torah-Box

Vérification du riz et des pâtes

Rédigé le Mardi 3 Juillet 2018
La question de Kevin L.

Chalom Rav,

Faut-il obligatoirement vérifier la présence d’éventuels petits insectes dans des pâtes ou du riz ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38960 réponses

Bonjour,

Les pâtes

En général, les pâtes alimentaires ne sont pas infestées.

Cependant, si elles ont été conservées plus d’une certaine durée ou si elles n’ont pas été conservées dans de bonnes conditions, les risques de contamination sont à prendre en considération.

Il faut se méfier des petits épiciers qui n’écoulent pas rapidement leur stock et où les paquets de pâtes peuvent être entreposés pendant de longues périodes. Pour cela, il est bien de regarder la date de fabrication avant l’achat d’un paquet de pâtes et à travers l'emballage [poudre ou filaments blanchâtres].

Si des pâtes sont infestées [ce qui est rare, mais cela peut arriver], on le remarquera de suite dans l’eau, puisque les bêtes vont remonter à la surface. Il faudra alors les jeter, car des insectes risquent de se trouver dans l’épaisseur des pâtes.

Pour les pâtes que l’on fait d’abord revenir dans l’huile [ex. petits plombs, langues d’oiseaux], il est bien de regarder rapidement [éparpiller un peu sur une assiette blanche, et regarder entre les pâtes] avant de mettre dans la marmite.

Des points marrons sur les spaghettis ne sont pas des signes de contamination, et, assez souvent, l’abondance de miettes dans un paquet de spaghettis est due à la friabilité des pâtes.

Source : Bedikat Hamazone Kahalakha [Rav Moché Vayé], volume 3, pages 711-712 et Manuel de vérification rédigé par Mme Esther Pardo.

Le riz

La vérification s’opère en deux étapes préalables [étapes A et B], une étape essentielle [étape C] et une étape de « sureté » [étape D].

Etape A

Vérifier lors de l’achat le fond du sachet d’emballage. Une poudre abondante ou des filaments reliant les grains entre eux sont des signes de contamination. Les sachets présentant l’un de ces deux signes sont à éviter.

Etape B

Quand les grains sont encore secs, passer 1/3 du paquet dans une passoire à trous [ex : passoire à pâtes] au-dessus d’une surface blanche. Ce qui se trouve entre les grains va tomber à travers les trous. Observer la surface blanche : si seulement des miettes de grains cassés sont tombées, passer à l’étape C.

Si des petites poussières ressemblant à des grains de sable sont tombées, cela peut être un signe de contamination. Afin d’être sûr, regarder fixement ces grains de sable.

Si la distance entre les grains change, c’est une preuve que ces grains sont vivants et sont en fait des sarcoptes. Dans le cas présent, une loupe nous aidera à identifier, rapidement, ces grains.

Cette contamination est relativement rare, mais si c’est le cas, il faudra jeter le paquet, car à ce stade de la contamination, les sarcoptes sont déjà par milliers.

Ces deux premières étapes permettent de se rendre compte rapidement de la contamination des grains. Mais attention, elles ne sont pas suffisantes pour déclarer l’aliment « propre ».

Etape C - Vérification essentielle

La vérification se fait sur une surface blanche, entre les grains. Il faudra rechercher la présence de vers à soie blancs reconnaissables par leurs fils reliant les grains ensemble, ainsi que des petits insectes noirs ou marrons.

Des taches ou des points noirs sur les grains ou des grains fendus ne sont pas des signes de contamination, et il n’y a aucune raison de les retirer !!!

Prendre une assiette blanche, en recouvrir le fond avec les grains à vérifier en faisant attention à ne pas les superposer.

Regarder attentivement entre les grains à la recherche d’insectes cités plus haut.

Etape D - Vérification de sureté

Ce stade est une vérification de sureté et concerne le riz complet, le blé, l’orge perlée, les lentilles rouges ou vertes coupées en deux ainsi que le riz blanc suspect [cette étape ne concerne pas le riz blanc qui a été trouvé propre au stade précédent].

Préparer un récipient contenant 2 fois plus d’eau que de grains selon la dilution suivante : deux cuillères à soupe de sel par litre d’eau. Utiliser de l’eau tiède afin de dissoudre le sel.

Verser les grains et remuer de suite de façon énergique.

Les grains contaminés ainsi que les insectes qui nous auraient échappés à la vérification remonteront à la surface.

Retirer tout ce qui se trouve à la surface.

L’étape D est une vérification de sureté et ne peut s’appliquer sans avoir employé, au préalable, la vérification essentielle citée à l’étape C.

Récapitulation

A. Vérification du sachet,

B. Vérification à la passoire,

C. Vérification entre les grains,

D. Vérification de sureté : immersion dans l’eau salée.

Source : Manuel de vérification rédigé par Mme Esther Pardo et Bedikat Hamazone Kahalakha [Rav Moché Vayé], volume 3, pages 703-708.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Bedikat Hamazone Kahalakha.
5 minutes avant de (s'en)dormir (Tichri à Tévèt)

5 minutes avant de (s'en)dormir (Tichri à Tévèt)

T.2 - Histoires pour accompagner les enfants au coucher. Période entre les mois de Tichri à Tévèt.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN