Aujourd'hui à Paris
07:25 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
12:45 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Yom Tov Chéni pour un Israélien

Rédigé le Lundi 2 Juin 2014
La question de Anonyme

J'ai entendu dire qu'un israélien se trouvant en France pour les fêtes aurait le droit de faire certaines Mélakhot le deuxième jour de Yom Tov.

Est-ce exact ?

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1326 réponses

Chalom,

Un "Ben Erets Israël" (un israélien vivant en Israël) qui se trouve en ‘Houts Laarets pour les fêtes, doit se conduire exactement comme s’il habitait la diaspora, sauf pour la Téfila.

Voici, malgré tout, quelques règles auxquelles il ne sera pas soumis s'il se trouve en-dehors d'Israël.

Tout ce que les ‘Hakhamim ont interdit à un "Ben Erets Israël" d'effectuer en ‘Houts Laarets le deuxième jour de ‘Hag, ne concerne uniquement un endroit où habitent des juifs. Si aucun juif n'habite l'endroit dans lequel il se trouva, il sera possible de faire toutes sortes de travaux. Dans un endroit pourvu de juifs, il convient d'être rigoureux, et de n'effectuer aucune Mélakha, même si personne ne nous observe.

Cependant, le Mouktsé peut être déplacé quand on se trouve dans un endroit isolé (seul).

Un Israélien se trouvant en Diaspora peut allumer une lumière électrique le deuxième jour de ‘Hag, à condition que personne ne le voit, car il n’a pas le risque d'être soupçonné de négliger le Yom Tov, du fait qu'aujourd'hui les lumières électriques s'allument et s'éteignent au moyen de minuteries. Ainsi a tranché le Gaon Rabbi Moché Feinstein.

Un Ben Erets Israël qui possède une usine en diaspora peut laisser travailler ses ouvriers non-juifs le deuxième jour de fête.

De même, un Ben ‘Houts Laarets possédant une usine en Israël, peut laisser travailler ses ouvriers israéliens le deuxième jour de fête, puisqu'il s'agit d’un jour ‘Hol pour eux.

Un habitant de ‘Houts Laarets se trouvant en Israël un deuxième jour de fête, doit respecter ce jour comme s'il se trouvait en diaspora, il ne voyagera pas en voiture, en autobus…

Cependant, un israélien pourra accomplir un travail en ce jour pour son ami de ‘Houts Laarets. Un habitant de ‘Houts Laarets pourra même demander à un Israélien de lui réaliser les travaux qu'il désire.

Des habitants de diaspora se trouvant en Israël peuvent organiser un Minyane pour toutes les Téfilot du deuxième jour de fête. Si le compte est manquant, il ne sera pas possible à ce moment-là d'associer des Israéliens à ce Minyane; chacun priera alors seul.

A la fin du premier jour de Yom Tov, l'israélien dira "Ata ‘Honanetanou" puis fera la Havdala dans la plus grande discrétion (quand il se trouve en diaspora).

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Rav Moché Feinstein.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur