Au début de la paracha de Réé, la Torah nous dit: "Vois, je donne devant vous aujourd'hui la bérakha (bénédicion) et la kelala (malédiction)". A quel événement font référence ces mots ? Qu'y avait-il alors à voir, pour que la Torah dise "Vois"? Pourquoi le passouk commence au singulier ("vois")  et fini au pluriel ("devant vous") ? Pourquoi emploie-t-il le mot hayom (aujourd'hui), alors que l'événement dont il est question s'est passé en fait bien plus tard ? Pourquoi, à cette occasion, les tribus furent-elles partagées en deux groupes de six ? Réponse à ces questions à partir d'un commentaire rapporté dans le Séfer Béer Yossef.