Aujourd'hui à Paris
07:25 : Mise des Téfilines
08:32 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:32 : Coucher du soleil
18:21 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Afficher ce que l'on a attire le mauvais œil ?

Rédigé le Mercredi 10 Août 2016
La question de Eric H.

Chalom,

J'ai vu un cours très intéressant sur le 'Ayin Hara' du Rav Menahem Berros de Marseille, que je vous invite à voir.

Il nous dit que, d'après la Guémara, il ne faut pas afficher ce que l'on possède et rester discret sur ses affaires, son patrimoine et sa famille.

Mais est-ce que le fait d'afficher des photos de soi, de ses proches, de ce que l'on fait, et de ce que l'on a sur les réseaux sociaux attire le mauvais œil ?

Depuis, j'ai enlevé les photos de mes proches, qui n'étaient destinées qu'à la famille éloignée !

Toda.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18036 réponses

Bonjour,

Vous écrivez :

« D'après la Guémara, il ne faut pas afficher ce que l'on possède et rester discret sur ses affaires, son patrimoine et sa famille »

Ceci est mentionné dans les Midrashim et le Talmud à plusieurs endroits. Voir Talmud Baba Métsia 42a, fin du Rachi sur Béréchit, chapitre 48, verset 16 et fin du Rachi sur Béréchit, chapitre 49, verset 22.

Vous écrivez ensuite :

« Mais est-ce que le fait d'afficher des photos de soi, de ses proches, de ce que l'on fait, et de ce que l'on a sur les réseaux sociaux attire le mauvais œil ? »

Réponse :

Oui.

Vous écrivez :

« Depuis, j'ai enlevé les photos de mes proches, qui n'étaient destinées qu'à la famille éloignée ! »

Vous n’avez pas retiré les photos « de ce que l'on fait, et de ce que l'on a ».

Le 'Hazon Ich [Rabbi Avraham Yéchayou Karelits] nous enseigne :

L'un des secrets du monde est que l'homme, par ses pensées, peut avoir des incidences dans le monde de la réalité, et sa pensée, aussi légère soit-elle, peut déclencher la ruine d'éléments matériels les plus stables.

Voir 'Hazon Ich, 'Hochen Michpat, Baba Batra, Likoutim, chapitre 21, page 255, passage "Cham, Yahvou Béh Rabbanane".

Il existe différents moyens permettant de causer un préjudice à l'autre.

Le 'Ayin Hara' est l'un d'entre eux. Il a été "mis en place" par Sa volonté.

De la même façon qu'une personne peut briser un objet appartenant à l'autre en le jetant à terre, il peut l'endommager par le biais du 'Ayin Hara'.

Dans tous les cas, Hachem a permis un tel résultat.

Pourquoi ?

L'une des raisons, affirme le 'Hazon Ich : tout est fixé à Roch Hachana. Les pertes de chacun, également.

Le 'Ayin Hara' est, donc, un moyen parmi tant d'autres permettant d'exécuter une sentence divine.

Ce qui est certain :

La Torah donne une solution pour contrer le 'Ayin Hara' : l’étude de la Torah et l’accomplissement des Mitsvot d’une manière scrupuleuse.

Les forces régissant le 'Ayin Hara' ne peuvent agir contre la volonté d'Hachem.

En conséquence, toute personne prenant garde de ne pas commettre de fautes peut être sûre de ne pas être l'objet d'attaques de la part de telle ou telle force.

Par ailleurs, de même qu'il est possible de mettre ses objets à l'abri afin que personne ne puisse les endommager, il est possible d'éviter le 'Ayin Hara' en vivant dans la discrétion et la simplicité et sans étaler ses biens face aux yeux des autres.

Il y a de nombreuses lois basées sur la prudence face au ‘Ayin Hara'.

La liste qui suit est loin d’être exhaustive.

1. Deux frères ou un fils et son père ne montent pas au Séfer Torah, l’un après l’autre. Voir Choul’han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 141, Halakha 6.

2. D’après certains, on ne célèbre pas le mariage de deux couples, simultanément, sous la même ‘Houppa. Voir Choul’han ‘Aroukh - Even Haézer, chapitre 62, Halakha 3.

3. D’après certains, on ne fait pas la Brit Mila de deux garçons l’un à la suite de l’autre en récitant uniquement une Brakha. Voir ‘Aroukh Hachoul’han - Yoré Déa, chapitre 265, Halakha 25 .

4. Pour s’assurer de la présence de dix personnes au Beth Haknesset, on ne les compte pas d’une manière habituelle. Voir Pri ‘Hadach, passage 1 sur Choul’han ‘Aroukh, chapitre 55.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur