Aujourd'hui à Paris
07:29 : Mise des Téfilines
08:36 : Lever du soleil
13:01 : Heure de milieu du jour
17:26 : Coucher du soleil
18:16 : Tombée de la nuit

Paracha Bo
Vendredi 22 Janvier 2021 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Aimer son prochain VS garder sa langue

Rédigé le Mardi 31 Mars 2020
La question de Anonyme

Bonsoir Rav,

La Chmirat Halachone (respect des lois du langage) inclue aussi le principe de "aimer son prochain comme soi-même".

Mais jusqu'où va ce principe, par exemple, dans le cas d'une personne pour qui le contact va entraîner forcément des paroles interdites ?

Quel est le mieux entre retirer tout contact avec une personne dont la fréquentation est mauvaise pour moi ou bien parler en mettant des distances, mais avec probablement beaucoup de Lachone Hara' (médisance) ?

Merci pour votre réponse Rav.

Bien cordialement.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
23840 réponses

Bonjour,

Il faut considérer le Lachone Hara' comme un élément destructeur, dangereux et mettant en péril l'existence de tout celui qui ne s'en éloigne pas [et bien plus que cela]. Voir Midrash Rabba, chapitre 26, passage 2 sur Vayikra.

Nos Sages comparent cette interdiction aux trois fautes les plus graves.

Voir Talmud ‘Erkhine 15b et Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 7, Halakha 3, Rivach [Rabbi Its’hak Barchechat / 1326-1408], réponse 171 [milieu de la réponse].

On ne se laisse pas tuer pour éviter de transgresser cette faute, mais d'après certains décisionnaires : si cela fait honte à autrui, on se laisse tuer.

Voir Talmud Sota 10b et Tossefot, passage Noa'h, Rachach et Cha'aré Techouva, partie 3, passage 139.

Il y a une similitude entre les trois fautes et le Lachone Hara’.

Le Lachone Hara’ s’apparente à l’idolâtrie, car l’auteur se prend pour un dieu ayant l’intention de changer la face du monde par ses méchantes paroles.

Celui qui dit du Lachone Hara’ brise toutes les limites. Il ne fait pas les efforts pour se contenir et laisse sortir de sa bouche tout ce que bon lui semble. Ce mauvais trait de caractère est à l’origine des relations interdites où le fauteur brise, également, toutes les limites de la pureté.

Le Lachone Hara’ peut faire tellement honte à autrui que cela peut entraîner sa mort. Même si cela n’entraîne pas une mort physique, cela peut causer une gêne tellement insupportable que celui à propos de qui on a parlé se considérera comme mort - La honte n’est-elle pas à l’origine de nombreux suicides ?

Si vous n’avez pas d’autre choix que d’être en compagnie de la personne en question et s’il ne vous est vraiment pas possible de vous éloigner d'elle, vous avez, bien entendu, l’obligation de ne pas croire ce qu’elle dit, mais à la longue, il faut craindre que cela ne soit pas suffisant.

DONC, il faut s'en éloigner sans que cela puisse la vexer.

Si cela n'est, vraiment, pas envisageable, il faut, tout de même, garder vos distances et vous ne devez pas prendre en considération, ce qu'elle ressentira. Nous prions Hachem pour cela, tous les matins : de "nous éloigner de personnes "mauvaises", agissant de cette manière".

Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 1, fin de la Halakha 1.

Vous pouvez nous contacter par le biais du service téléphonique pour nous donner des détails concernant le cas en question afin que l'on puisse trouver une idée judicieuse.

Tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN