Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:57 : Mise des Téfilines
07:59 : Lever du soleil
13:38 : Heure de milieu du jour
19:17 : Coucher du soleil
20:01 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 7 Octobre 2022 à 18:59
Sortie du Chabbath à 20:02
Afficher le calendrier

Aller dans une plage mixte religieuse, permis ?

Rédigé le Jeudi 18 Août 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Nous voyons (en Israël notamment) beaucoup de 'Harédim aller sur des plages "mixtes" sur lesquelles il y a des hommes et des femmes, mais où les femmes sont toutes en maillot Tsni'out (pudique) pour pouvoir se baigner en famille.

Ainsi, je voulais savoir s'il y a ou pas une interdiction pour un homme de se baigner avec sa femme dans une plage où les autres femmes sont aussi en maillot Tsni'out ?

Par ailleurs, combien de distance faut-il pour estimer que nous sommes séparés des autres personnes ?

Si possible d'amener les références.

Merci d'avance pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
32262 réponses

Bonjour,

1. S'il ne s'agit pas d'une plage officielle - "déclarée ouverte" - il est strictement interdit d'y pénétrer pour se baigner - que ce soit selon la Halakha ou selon la loi en vigueur dans le pays - car les dangers et les risques encourus sont très importants.

La baignade dans les plages est interdite hormis les "zones de baignades autorisées". Une plage est interdite à la baignade sur la base d'un ou de plusieurs critères / facteurs qui, selon le Ministère de la Santé, risque de constituer un danger pour les baigneurs.

Tous les Posskim sont d'accord pour dire qu'il est interdit d'enfreindre cette mesure de sécurité.

2. S'il s'agit d'une plage officielle, "déclarée ouverte", où il y a quelques couples ici et là, tout dépend de certains facteurs déterminants qu'il n'est pas possible d'expliciter. Voir plus bas, paragraphe 8.

3. Nos Sages, les ‘Hakhamim, enseignent : "Partage ton Yom Tov en deux parties, l'une destinée aux profits du corps, et l'autre, pour prier et étudier". Voir Talmud Pessa’him 68b. D'autre part, ils nous mettent en garde : "Que votre réjouissance ne tourne pas à la légèreté."

Hachem dit : "Lorsque les nations ont des jours de fête, elles en abusent. Elles s'adonnent à la boisson jusqu'à l'ivresse et deviennent frivoles et agressives. Mais Mon peuple, Je peux lui donner des fêtes sans aucune crainte. Ils mangent et boivent lors des repas de fête dans un esprit calme et serein, afin d'accomplir Ma volonté de faire une Mitsva. Ils se rendent, également, au Beth-Haknesset et au Beth-Hamidrach pour prier et étudier."

Voir Yalkout Chimoni, Parachat Pin’has, passage 782 et Parachat Tazria, paragraphe 547, passage Ouvayom Hachemini Yimol.

4. Le Rambam écrit à ce sujet : "Le tribunal doit désigner des forces de police, chargées de patrouiller à l'occasion des Fêtes dans les endroits publics tels que les jardins, les parcs, et les rives des fleuves, pour éviter que ne se forment des réunions d'hommes et de femmes qui pourraient dégénérer en débauche. Le tribunal a également le devoir d'informer l'ensemble de la communauté de l'obligation de respecter ces lois, même à l'intérieur de la maison." Rambam, Hilkhot Yom Tov, chapitre 6, Halakha 21.

Cette Halakha est mentionnée dans le Choul'han 'Aroukh, chapitre 529, Halakha 4.

Malheureusement, de nos jours, il n'est plus possible d'agir de la sorte mais il convient à chacun de déployer tous les efforts possibles et de prier pour que disparaissent toutes ces sortes de rassemblements.

5. Notre Beth Hamikdach n’est pas encore reconstruit car les limites entre les hommes et les femmes ne sont pas respectées de la meilleure manière. Soyons sérieux et Hachem nous délivrera.

6. Si à l'entrée des plages dont vous parlez, il est mentionné "Plage pour 'Harédim", vous êtes en droit de retirer l'écriteau ou de remplacer la lettre Daleth par la lettre Veth.

7. La racine 'Harèd du terme 'Harédim signifie craindre, trembler, frissonner, redouter, pâlir, etc. Cet éloge a été choisi pour désigner ceux qui craignent le Créateur et qui fuient la faute comme on fuirait un incendie. Voir Talmud Kiddouchine 81a : « Noura Bé Amram ! ». Nous ne sommes pas en droit de penser qu'il puisse être attribué aux personnes qui fréquentent de telles plages.

8. Dans le cadre de ces réponses, il ne convient pas de rentrer dans les détails. Vous êtes sensé, brillant et intelligent. Donc, il n’est pas nécessaire de développer davantage.

9. Les Téfilot incessantes et récitées du fond du cœur, sont toujours bénéfiques, tôt ou tard. Prions tous Hachem afin qu'il éclaire ceux qui sont encore dans l'obscurité !

10. Mes mains tremblent, je ne suis plus en mesure de taper sur le clavier. Je vous invite à me contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav - tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN