Logo Torah-Box

Année jubilaire, qu'est-ce que c'est ?

Rédigé le Dimanche 22 Janvier 2023
La question de Gabriel S.

Bonjour,

Je voudrais en savoir davantage sur l'année jubilaire, que l'on retrouve mentionnée dans la Torah et surtout chez Isaïe.

Cela paraît tellement fascinant que je me demande s'il a été possible que le peuple de la Bible ait connu réellement une année jubilaire.

Est-elle aujourd'hui d'actualité, et quelle est son importance dans la Torah ?

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
396 réponses

Bonjour,

L’année jubilaire (Mitsva du Yovel) représente la 50ème année d'un cycle récurrent qui commença juste après la conquête de la terre d'Israël et son partage par le peuple juif (voir Rambam - Chemita Véyovel 10, 2). Elle prend source dans le chapitre 25 du livre Vayikra (versets 8-24), et consiste, entre autres, à laisser la terre au repos durant toute cette 50ème année, à abandonner la production agricole au profit des nécessiteux, à ce que les propriétés foncières retournent à leurs propriétaires précédents, et à la libération des serviteurs juifs.

Quant à la raison de cette Mitsva, le 'Hinoukh (Mitsva 330) explique qu’Hachem a voulu inculquer à Son peuple que toute la terre lui appartient, raison pour laquelle toutes les possessions (terrains, serviteurs, productions agricoles) retournent chez les personnes que Le Maître du monde désire gratifier, à savoir les propriétaires initiaux.

Elle n’est plus aujourd’hui d’actualité, et, ce, depuis la destruction du Temple et l'exil du peuple d'Israël, comme il est mentionné dans le Talmud (Ara’hin 32b) et le Rambam (Chemita Véyovel 10, 8), à savoir que les injonctions liées à l’année jubilaire ne sont en vigueur que lorsque tout le peuple d’Israël réside en terre sainte, et, ce, en se basant sur le verset de Vayikra (25, 10) ; or, ce ne fut plus le cas depuis la destruction du second Temple où la majorité du peuple juif fut exilé.

Nous sommes à votre disposition, Bé'ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Mékorot / Sources : Séfer Ha'hinoukh, Rambam.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH