Logo Torah-Box

Attente entre la viande et le lait pour un malade

Rédigé le Lundi 5 Juin 2017
La question de Elisa H.

Bonjour Rav,

Nous rendons visite à une femme qui est entièrement paralysée et qui ne peut se nourrir seule.

Si pour le repas je lui donne du poulet ou de la viande et que une ou deux heures plus tard elle me demande un produit laitier, ai-je le droit de lui donner ?

Je sais qu'il est obligatoire d'attendre six heures, mais est-ce que le fait qu'elle soit malade et qu'elle me le demande me le permet ?

En vous remerciant.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

Vous écrivez :

« Nous rendons visite à une femme qui est entièrement paralysée et qui ne peut se nourrir seule. Si pour le repas je lui donne du poulet ou de la viande et que une ou deux heures plus tard elle me demande un produit laitier, ai-je le droit de lui donner ? Je sais qu'il est obligatoire d'attendre six heures, mais est-ce que le fait qu'elle soit malade et qu'elle me le demande me le permet ? »

Réponse :

Oui.

Dans la mesure du possible [puisqu’il s’agit d’une personne entièrement paralysée], il est bien de faire disparaître toute trace de viande se trouvant entre les dents. ‘Hokhmat Adam, Klal 40, Halakha 13, Yalkout Yossef - Issour Véhéter, volume 3, page 398, Halakha 22, ‘Aroukh Hachoul’han, chapitre 89, Halakha 7, Kaf Ha’haïm, chapitre 89, passage 21, Pit’hé Techouva, chapitre 89, passage 3, Torat Hayolédet, chapitre 62, Halakha 3.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Peleriner nos Tsadikim

Peleriner nos Tsadikim

Compilation de 250 tombeaux de Tsadikim du Nord au Sud d'Erets Israël. Itinéraire, biographie et enseignements pour chaque Tsadik. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN