Logo Torah-Box

Bénédiction de gâteaux à base de farine de Matsa

Rédigé le Mardi 18 Avril 2023
La question de Anonyme

Bonjour,

Quelle Brakha faire avant de consommer des gâteaux contenant de la farine de Matsa :

- pendant Pessa'h, pour un Ashkénaze et pour un Séfarade ?

- en dehors de Pessa'h, pour un Ashkénaze et pour un Séfarade ?

Merci.

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
408 réponses

Bonjour,

Vous faites apparemment référence à des gâteaux à base de farine de Matsa qui sont cuits au four.

Le Michna Broura (chap. 168, 59) écrit que ce cas s'apparente à des gâteaux conçus à base de farine de blé habituelle, c'est pourquoi :

Pour les Ashkénazes

Aussi bien pendant Pessa'h que durant le reste de l'année, si les ingrédients sucrés contenus dans le gâteau constituent une grande part de la composition au point que leur goût prime sur le goût de la Matsa, la bénédiction sera "Mézonot", sinon "Hamotsi".

Il en sera de même si le gâteau n’est pas forcement sucré, mais est fourré d’épice, huile etc., si ces derniers représentent une grande part de la composition au point que leur goût prime sur le goût de la Matsa, la bénédiction sera "Mézonot", sinon "Hamotsi".

Voir Rama (Ora'h 'Haïm 168, 7) et Michna Broura (chap. 168, alinéas 33 et 59).

Pour les Séfarades

Pendant Pessa'h, si le goût sucré est considérablement ressenti, même s'il n'est pas majoritaire, la bénédiction sera "Mézonot", sinon "Hamotsi".

Il en sera de même si le gâteau n’est pas forcement sucré, mais est fourré d’épice, huile etc., si le gout de ces derniers est considérablement ressenti, même s’il n’est pas majoritaire, la bénédiction sera "Mézonot", sinon "Hamotsi".

Voir Choul'han Aroukh (Ora'h 'Haïm 168, 7), Ben Ich 'Haï (Pin'has 20), Kaf Ha'haïm (168, 58), Or Létsion (tome 2, chap. 12, 4) et 'Hazon Ovadia (Brakhot page 55).

Durant le reste de l'année, dans tous les cas on dira la bénédiction "Mézonot".

Voir Chémech Oumaguène (tome 1, Ora’h 'Haïm question 34, passage "Gam"), Or Létsion (tome 2, chap. 12, 3), Yé’havé Da’at (tome 3, question 12) et Birkat Hachem (tome 2, pages 215-216).

Petites précisions :

Selon tous les avis, si l'on consomme une quantité supérieure à 230 grammes, on fera dans tous les cas Nétilat Yadaïm, la bénédiction "Hamotsi" et ensuite le "Birkat Hamazone".

Si le gâteau n’est pas sucré mais croustillant, sa bénédiction peut dépendre de plusieurs paramètres (ingrédients, gouts etc…). C’est pourquoi dans une telle éventualité, je vous proposerai de nous contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav, tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH