c Question au Rav : Bénédictions du matin : pourquoi ne pas dire Ché'assani Yéhoudi ?

Bénédictions du matin : pourquoi ne pas dire "Ché'assani Yéhoudi" ?

Rédigé le Dimanche 28 Avril 2019
La question de Anonyme

Chalom,

J’aimerais savoir le matin pourquoi on dit "Chélo 'Assani Goy" "qui ne m'a pas fait non-juif" et pas "Ché'assani Yéhoudi" "qui m'a fait juif" ?

J’ai entendu une réponse du Rav Chakh là-dessus, mais je voulais en avoir d’autres.

Toda.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

Rabbi Yoël Sirkiss [1561-1640] - L’auteur du Ba’h sur le Tour - pose cette question.

Voici sa réponse :

Durant deux ans et demi, les Sages de chez Beth Hillel et ceux de chez Beth Chamay, se sont réunis afin de débattre d’un sujet brûlant et d’une importance majeure :

La création de l’être humain est-elle une réussite ou un échec [étant donné que, « de temps à autres », il ignore ses devoirs] ?

La conclusion fut : c‘est un échec ! Mais il doit s’efforcer de faire Techouva et faire tous les efforts pour ne pas fauter.

Voir Talmud Erouvin 13b.

Il y a de nombreuses questions sur ce passage du Talmud mais Rabbi Yoël Sirkiss dit qu’il n’est pas possible de réciter une bénédiction en remerciant Hachem de nous avoir créés car la création de l’être humain est un échec. Nous nous contentons, « simplement » et tout au moins, d’exprimer notre reconnaissance en disant qu’il ne nous a pas fait idolâtre.

Voir Ba’h passage Véyech Od Chaloch Brakhot, sur Tour, chapitre 46.

Seconde réponse

Le peuple juif n’est pas récompensé, uniquement, pour les résultats auxquels il parvient dans son service du Créateur. Chaque effort est pris en compte et récompensé, même si le résultat n’a pas été atteint.

Voir Mékoré Hatefila, volume 1, page 29.

Troisième réponse

Si les hommes remerciaient Hachem de les avoir fait Israël, cela inclurait le fait qu’ils ne soient pas femmes ou esclaves [dispensés de certaines Mitsvot]  - ils ne pourraient, donc, plus réciter les Brakhot suivantes : Chélo ‘Assani ‘Aved et Chélo ‘Assani Icha.

Voir Michna Broura, chapitre 46, passage 15 et Taz, chapitre 46, passage 4.

Quatrième réponse

Nous ne disons pas « Tu m’as fait Israël » car ce sont les papas qui ont fait en sorte que leurs bébés « soient Israël » en leur faisant la Brit Mila et en les éduquant dans le chemin de la Torah.

Voir Mékoré Hatefila, volume 1, page 30 au nom de Rabbi ‘Haïm Yossef David Azoulay dans Birké Yossef.

Cette réponse rappelle celle du Rav Shakh.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN