Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:38 : Mise des Téfilines
06:47 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:00 : Coucher du soleil
21:49 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49

Hiloulot du jour
Rav Aharon Rokea'h (Belz)
Afficher le calendrier

Birkat Halévana : pourquoi dire "Chalom 'Alékhèm" ?

Rédigé le Mardi 22 Janvier 2019
La question de Esther J.

Bonsoir Rav,

Quelle est la signification de dire "Chalom 'Alékhèm 'Alékhèm Chalom" à la fin de la Birkat Halévana ?

Merci.

La réponse de Rav Shimon GRIFFEL
Rav Shimon GRIFFEL
578 réponses

Bonjour,

Parmi les phrases que l'on dit après la bénédiction de "Mé'hadech 'Hodachim", la bénédiction centrale de Birkat Halévana, on trouve "Tipol 'Alékhèm Emata Vafa'had Bigdol Zéro'akh Yidémou Kaavèn" "Que la crainte et l'effroi se saisissent d'eux, que par la grandeur de Ton bras, ils deviennent muets comme la pierre" (Chémot 15, 16), que l'on dit à l'endroit puis à l'envers contre ceux qui nous veulent du mal. Pour montrer que, dans cette malédiction, nous n'incluons pas ceux qui nous entourent, on se dit mutuellement : "Chalom 'Alékhèm" "Que la paix vous accompagne".

La formulation de "Alékhèm Chalom" est la formule de réponse à la salutation "Chalom 'Alékhèm" et veut dire exactement la même chose. La différence de formulation s'explique par le fait que comme "Chalom" est l'un des noms d'Hachem, on a peur que la personne meurt avant de conclure son salut et d'avoir alors dit le nom d'Hachem pour rien. On n'a cependant pas cette peur pour une personne qui salut en premier, car nos Sages ont affirmé que celui qui dit bonjour en premier voit sa vie s'allonger, c'est pourquoi, il dit le nom d'Hachem en premier.

Chez les Séfarades, cette phrase n'est pas dite en tant que salutation et de réponse, mais chacun la dit de manière individuelle. Il me semble que cette coutume est simplement dérivée de cette salutation qui est encore en usage chez les Ashkénazes et a donc la même explication.

Voir Tour Ora'h 'Haïm 426, à la fin, Rama ibid, 2 et Michna Beroura sur place, Yéchou'ot Ya'acov Yoré Déa 148.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Shimon GRIFFEL