Aujourd'hui à Paris
07:21 : Mise des Téfilines
08:32 : Lever du soleil
12:43 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Chavou'ot : pourquoi lire la Méguilat Ruth ?

Rédigé le Mardi 15 Mai 2018
La question de Sarah H.

Bonjour Rav,

Pourquoi lisons-nous la Méguilat Routh à Chavou'ot ?

Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17387 réponses

Bonjour,

Dans son ouvrage, Éné Haéda, volume 2, pages 83a-85a, Rabbi Elyahou Hacohen Haïtamari, nous offre 70 raisons expliquant pourquoi nous lisons la Méguilat Ruth, à Chavouot.

Ci-dessous, Bé’ézrat Hachem, 20 raisons, tirées de l’introduction du Mé'am Loez sur le livre de Ruth, pages 3-5.

1. Première raison

La fête de Chavou'ot coïncide avec la période de la récolte des céréales.

Un des passages importants de la Méguilat Ruth se déroule durant cette période [Ruth 1, verset 22].

Les céréales et la Torah, sont, tous les deux, des « aliments » de base. La Torah nourrit la Néchama - Les céréales nourrissent le corps.

2. Seconde raison

Avant de recevoir la Torah à la date de Chavou'ot, nos ancêtres ont dû passer par un procédé bien précis, Brit Mila, immersion au Mikvé et bien d’autres choses.

Ruth, également, a rejoint le peuple juif après s’être convertie conformément aux exigences de la Halakha.

3. Troisième raison

La Torah ne peut résider que chez ceux qui « se suffisent de peu » [et qui restent reconnaissants envers Hachem s’ils bénéficient de plus que cela].

Ruth était prête à cela. La Méguilat Ruth, nous le prouve bien.

4. Quatrième raison

Il ne faut quitter la Terre d’Israël que pour certaines raisons, bien précises. L’une d’entre elles, est l’étude de la Torah [Chavouot].

Elimélèkh, le mari de Naomi, la future belle-mère de Ruth, aurait dû prendre en considération cette Halakha. Bien que la famine sévissait en Israël, il aurait dû s’investir davantage dans la prière.

5. Cinquième raison

Il ne faut jamais délaisser l’étude de la Torah et l’accomplissement des Mitsvot, même si l’on traverse des périodes difficiles.

Ruth nous le montre de la meilleure manière.

6. Sixième raison

Même si une personne n’a pas grandi dans un milieu favorable à l’étude de la Torah et à l’accomplissement des Mitsvot, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Ruth nous le montre de la meilleure manière.

7. Septième raison

L’étude la Torah et les Mitsvot doivent [à priori] se faire d’une manière totalement désintéressée.

Le bonheur, la Brakha et les récompenses nous parviendront, dans ce monde et dans le monde futur, même si l’on n’y pense pas.

Ruth nous le prouve de la meilleure de la manière.

8. Huitième raison

La splendeur de la Torah et sa lumière sont magiques et extraordinaires.

Même les non-juifs, comme Ruth l’affirment.

Donc, profitons-en.

9. Neuvième raison

Parfois, la lumière de la Torah n’est perceptible qu’au moyen de certains sacrifices.

Ruth nous le prouve de la meilleure manière.

10. Dixième raison

Ruth s’est convertie.

Il est strictement interdit de mépriser les convertis.

Rabbi Akiva dont l’ascendance est, joliment, garnie de convertis, aurait dû être à la place de Moché Rabbénou sur le mont Sinaï, pour recevoir la Torah.

11. Onzième raison

Que l’on soit riche [comme Bo'az] ou pas [comme Ruth], il faut étudier la Torah et accomplir les Mitsvot.

La Brakha se déversera sur nous par la suite.

La Méguilat Ruth nous enseigne cela de la meilleure manière.

12. Douzième raison

Même si la Mitsva d’étudier la Torah, incombant aux femmes n’est pas semblable à celle des hommes, elles peuvent atteindre un niveau identique à celui des grands Tsadikim.

13. Treizième raison

Chavou'ot coïncide avec la fin de la période du 'Omer, qui est une période de rigueur [Din].

La Méguilat Ruth nous montre l’importance du ‘Hessed, de la Tsédaka et de l’aide apportée à son prochain. Voir Ruth, chapitre 1, verset 8.

En lisant la Méguila, cela nous encourage à agir dans ce sens et grâce à cela, nous serons épargnés de la rigueur des ces jours.

14. Quatorzième raison

Grâce à la Torah et à l’accomplissement des Mitsvot, nous méritons la venue de Machia’h - descendant de Ruth - et la délivrance finale.

Nous étudions, donc, la Méguilat Ruth pour augmenter nos mérites et que cela puisse nous faire mériter d’accueillir le roi, Machia’h.

15. Quinzième raison

Moché Rabbénou a mérité de recevoir la Torah afin de la transmettre aux Bné Israël.

David Hamélekh, descendant de Ruth, nous a transmis, également, le livre des Téhilim, comparés à la Torah et composé, comme la Torah écrite, de 5 livres.

Il a également, fait bénéficier le peuple juif de choses aussi grandioses que celle dont nous avons bénéficié grâce à Moché Rabbénou.

Nous lisons, donc, la Méguilat Ruth afin de mettre en évidence la grandeur de David Hamélèkh.

16. Seizième raison

Nos Sages disent qu’à l’époque de la Méguilat Ruth, il y avait deux sortes de famines : il y avait une carence d’aliments et un manque de Torah.

Lorsque la Torah est affectée, c’est, obligatoirement, des manques matériels qui en suivront.

Le jour du don de la Torah, nous lisons la Méguilat Ruth [où il est question de famine] afin de mettre en évidence cette enseignement, si important.

17. Dix-septième raison

Ruth a dû se préparer « difficilement » afin d’être séparée des impuretés qui l’investissaient avant de mériter la conversion. Mais elle n’a jamais baissé les bras.

Avant le don Torah, nos ancêtres ont, également, été purifiés des impuretés encore existantes. Voir seconde raison. Apparemment, ici, il s’agit d’une purification « spirituelle ».

18. Dix-huitième raison

Chavouot coïncide avec la période de la récolte des céréales.

Nous étudions la Méguilat Ruth afin de nous rendre compte de l’importance et de la portée des Mitsvot liées aux productions agricoles : la venue de Machia’h

19. Dix-neuvième raison

Le jour de Chavou'ot, nous désirons lire et étudier toutes les parties de notre sainte Torah.

La lecture de la Torah se trouve dans Parachat Yitro [en dehors d’Israël, le second jour, la lecture se troue dans Dévarim - chapitre 15, verset 19 jusqu’à chapitre 16, verset 17].

La Méguilat Ruth fait partie des Kétouvim.

Nous lisons dans les Néviim lors de la Haftara [Yé’hezkel, chapitre 1, versets 1-28, chapitre 3, verset 12. En-dehors d’Israël, le second jour : ‘Habakouk, chapitre 2, verset 20 jusqu’à chapitre 3, verset 19].

20. Vingtième raison

La Torah orale est une « sœur inséparable » de la Torah écrite.

Sans la Torah orale, notre Torah n’a aucun sens.

Nous lisons la Méguilat Ruth afin de mettre cela en évidence.

En effet, si David Hamélèkh a une ascendance pure, c’est grâce aux enseignements de la Torah orale.

La raison qui suit a été tirée de ma mémoire.

21. Vingt-et-unième raison

David Hamélekh est né le jour de Chavou'ot et a quitté le monde ce même jour. Voir Séfer Hatodaa, page 301.

Nous lisons la Méguilat Ruth qui relate tous les événements ayant mené vers la naissance de notre roi David Hamélèkh.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Mé'am Loez, Séfer Hatodaa.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur