Aujourd'hui à Paris
06:31 : Mise des Téfilines
07:34 : Lever du soleil
13:44 : Heure de milieu du jour
19:53 : Coucher du soleil
20:38 : Tombée de la nuit

Paracha Ki-Tavo
Vendredi 20 Septembre 2019 à 19:35
Sortie du Chabbath à 20:39

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Comment expliquer à nos enfants nos difficultés financières ?

Rédigé le Mercredi 12 Juin 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

Comment communiquer avec ses enfants quand, dans l’entourage de la famille, beaucoup partent en vacances, ont des beaux appartements, alors que, de notre côté, nous traversons depuis plusieurs années des difficultés de Parnassa et ne pouvons offrir tout ce dont nous souhaiterions à nos enfants ?

Le but étant qu’ils ne se sentent pas inférieurs, vexés, ou peinés, même si le matériel n’est pas important, mais aux yeux des enfants, tout ce qui « brillent » est attirant.

Comment leur parler ou leur expliquer avant de voir ces personnes, et notamment les enfants entre eux sont parfois impitoyables...

Je reste convaincu qu'Hachem nous apportera la Parnassa, car Il nous aime et il faut garder Emouna et Bita'hon (foi en confiance en D.ieu).

Merci.

La réponse de Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
167 réponses

Chalom Ouvrakha,

Le Rav Walder (conseiller parental et écrivain connu en Israël) dit souvent qu'il ne faut pas entrer dans ce sujet avec ses enfants et qu'il est donc préférable de leur dire : "ce n'est pas encore le moment", ou plus simplement : "plus tard".

En effet, exposer aux enfants les problèmes d'argent peut engendrer dans l'inconscient des enfants des idées négatives.

La première, que l'argent est un élément essentiel dans la vie et que tout tourne autour. Dès lors, l'argent devient un but et non plus un moyen !

Il faut mettre l'accent sur les valeurs de la vie, les valeurs humaines, etc.

La deuxième idée, encore plus nocive, est l'image d'un père et d'une mère incapables ! Cela affecte l’image des parents et peut provoquer un manque de confiance en soi chez les enfants.

La Guémara (Nédarim 81a) dit de faire attention aux enfants des pauvres, car, par eux, se propage la Torah ! Cela signifie que, souvent, vivre de façon ostentatoire fait perdre aux enfants une notion du réel de la vie et leur fait croire qu'avoir beaucoup d'argent est la vraie vie. Mais c'est le contraire qui est vrai ! Les gens qui vivent simplement sont plus amenés à développer une richesse intérieure, car ils font évoluer en eux une autre dimension. On peut avoir peu d'argent et être très heureux, c'est en fait un déclic à avoir que d'apprendre à voir la vie avec des lunettes de joie.

N’oubliez pas que la prière est le plus grand facteur de réussite dans l’éducation.

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
Projet dédié par un généreux donateur