Aujourd'hui à Paris
06:54 : Mise des Téfilines
07:56 : Lever du soleil
13:05 : Heure de milieu du jour
18:13 : Coucher du soleil
18:59 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 21 Février 2020 à 18:02
Sortie du Chabbath à 19:10


Hiloulot du jour
Rav Mena'hem Mendel De Kotzk
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Comment savoir si j'ai pu offenser quelqu'un accidentellement ?

Rédigé le Mardi 14 Janvier 2020
La question de Anonyme

Bonjour,

Comment est-il possible de s'excuser auprès d'une personne que nous aurions blessé accidentellement ? Comment pourrions-nous le savoir ?

Si quelqu'un interprète mal ou comprend mal une parole, qu'il pense que ça lui est destiné alors que ce n'est pas le cas, qu'il interprète mal un geste, un regard etc., qui est responsable du mal qui pourrait être causé ?

Comment savoir si on a fait du mal involontairement ou pas ?

J'aimerais comprendre comment être sûr de ne pas faire de mal à son prochain, surtout si notre intention ne s'y prêtait pas, mais que le message a été perçu comme une offense par la personne, car c'est un point fondamentale de notre religion à mes yeux.

Merci pour votre aide.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18362 réponses

Bonjour,

Vous avez raison. Le fait de blesser son prochain est une faute très grave qu'il faut éviter de faire à tout prix.

Voir Talmud Baba Métsia 58b, Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 6, Halakha 8, Hilkhot Techouva, chapitre 3, Halakha 14.

Parfois, la moindre action entraînant un petit souci, une contrariété, ou même, un sentiment de dégoût, à son prochain est prise en compte dans le Tribunal céleste.

Voir Talmud 'Haguiga 5a.

« La Torah n’a pas été donnée aux anges », affirment nos Sages, les ‘Hakhamim.

Cela signifie qu’Hachem attend de chacun d’entre nous de faire ce qui est possible.

Hachem attend que nous agissions le plus parfaitement possible [conformément à la lettre de la Halakha], mais Il ne nous en voudra pas si nous ne finissons pas le travail [à condition qu'il ne s'agisse pas de négligences ou de laisser-aller, etc.], car nos capacités sont limitées.

Voir : Talmud Brakhot 25b, Talmud Yoma 30a, Talmud Kiddouchin 54a, Talmud Mé’ila 14b, Pirké Avot, chapitre 2, Michna 16 [en d’autres termes].

Il faut, donc, étudier les lois concernant cette partie de la Torah et prier sans cesse pour ne pas être à l'origine d'une quelconque gêne et ne pas tomber dans le piège ou dans l'erreur.

Ce sont les seuls moyens d'être épargné de tout risque.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rambam, Pirké Avot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur