Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:57 : Mise des Téfilines
07:59 : Lever du soleil
13:38 : Heure de milieu du jour
19:17 : Coucher du soleil
20:01 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 7 Octobre 2022 à 18:59
Sortie du Chabbath à 20:02
Afficher le calendrier

Comment savoir si ma faute est effacée ?

Rédigé le Mercredi 9 Décembre 2020
La question de Anonyme

Kvod Harav,

Comment savoir si nous avons fait assez Téchouva sur une faute particulière, de manière à ce que cette faute soit complétement effacée ?

Merci et Kol Touv.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
318 réponses

Chalom,

Que signifie faire Téchouva ?

Cela veut dire :

1. qu'on a abandonné la faute en question,

2. qu'on l'a écartée de sa pensée,

3. qu'on a sincèrement pris la décision de ne plus réitérer,

4. qu'on a regretté sa faute,

5. qu'on a avoué sa faute devant Hachem d'une part

6. et d'autre part, qu'on exprime devant Hachem à haute voix sa décision de ne plus fauter (Voir Rambam, Hilkhot Téchouva 2,2).

Si ce qui motive votre démarche, c'est la crainte de D.ieu, alors les fautes volontaires seront considérées par Hachem comme des fautes involontaires. Si votre démarche est motivée par un amour du Créateur qui déborde en vous, alors les fautes volontaires sont transformées en mérites (traité Yoma 86b).

Attention ! Le Yétser Hara' (mauvais penchant) est un ennemi sans pitié. Non seulement il entraîne la personne à fauter, mais en plus il s'acharne ensuite à la faire plonger dans la mélancolie, la culpabilité et le désespoir. Autant de sentiments qui, sous couvert de "religiosité", éloignent en fait la personne d'Hachem et écartent toute perspective de Téchouva. 

Donc n'ayez crainte. Si vous avez fauté, suivez sérieusement et sincèrement les six étapes citées ci-dessus, puis tournez la page. 

Faites en sorte d'étudier régulièrement la Torah. Sans une étude régulière et sérieuse, aucune Téchouva n'est envisageable...

En vous souhaitant beaucoup de réussite et de lumière.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Rambam.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA