Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:15 : Mise des Téfilines
08:24 : Lever du soleil
12:40 : Heure de milieu du jour
16:55 : Coucher du soleil
17:46 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 2 Décembre 2022 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Comment se réjouir à Pourim alors qu'Esther devait se séparer de Mordékhaï ?

Rédigé le Mardi 22 Mars 2022
La question de Anonyme

Chalom Rav,

A Pourim, on insiste beaucoup sur le fait de se réjouir.

Pourtant, j'ai toujours de la peine lorsqu'on lit la Méguila.

Je trouve la fin d'Esther assez tragique : elle a dû quitter son mari et elle a fini sa vie avec un Racha qui, j'imagine, à continué d'abuser d'elle toute sa vie. Dn plus, elle a eu un fils Mamzer à qui elle n'a pas pu donner une éducation de Torah, ni même faire la Brit-Mila.

Je trouve que la fin de Mordékhaï aussi est tragique, de se faire prendre sa femme de cette façon et surtout de finir second du roi qui lui a pris sa femme.

Je sais que les voies d'Hachem ne sont pas accessibles à notre compréhension mais y aurait-il quand même une explication au fait qu'Hachem ait décidé de faire souffrir de cette façon ces deux Tsadikim qui nous ont tous sauvé ?

Et comment pouvons-nous réjouir pleinement ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
33006 réponses

Bonjour,

Première réponse - Kérem Yossef [Rav Yossef ‘Haï Siman Tov] sur Talmud Méguila, page 432-433

Esther a sacrifié sa vie pour sauver son peuple. Elle ne voulait pas recevoir le Guèt afin de conserver son statut de « femme d’un Tsadik », ce qui pourrait lui venir en aide dans sa mission. De la sorte, elle fut interdite à Mordékhaï car en vivant maritalement avec A'hachvéroch, elle devenait interdite à Mordékhaï. Elle agit de bon cœur [pour sauver tout le peuple !]. Pourquoi devrions-nous ressentir ce qu'elle n'a pas ressenti ? C'est apparemment la seule réponse que l'on pourrait avancer, comme cela est sous-entendu des paroles d'Esther, même, dans la Méguila, chapitre 4, verset 16 ainsi que du Talmud Méguila 15a. Voir aussi Maharik, réponse 167 et Talmud Méguila 15a, édition Schottenstein, note 43.

Seconde réponse - Michnat Yossef [recueil], volume 25, page 268

Etant donné qu’il s’agissait d’un vrai cas de force majeure, Mordékhaï Hatsadik n’a pas ressenti le besoin de donner un Guèt à Esther, car, dans une telle éventualité, elle ne transgresse pas d’interdiction et elle ne lui sera pas interdite. Voir, aussi, Chvout Ya’acov, volume 2, réponse 117.

Troisième réponse - Zohar début de la Parachat Ki Tétsé / volume 3, page 276

Esther n'était pas interdite à Mordékhaï car elle n'a jamais eu de rapports avec A'hachvéroch. C’est un démon envoyé par Mordékhaï qui la remplaçait.

Tout n’a pas été dit à ce sujet. Voir Avné Choham [Rav Yéch'aya Chlomovits], volume Kislev-Adar, page 794, Kévaouni Lédorot [Maamarim Lé’hodech Adar], Rav Youval Sherlow, pages 203-217, Michbétsot Zahav sur Méguilat Esther, chapitre 4, pages 131-133, Méguilat Esther Ktav Hadat [Rav Mikhaël Madar], pages 128-129 et : https://www.torah-box.com/question/pourquoi-mordekhai-n-a-pas-donne-le-guet-a-esther_60782.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN