Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:44 : Mise des Téfilines
06:04 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:30 : Coucher du soleil
22:27 : Tombée de la nuit

Paracha Béhar
Vendredi 20 Mai 2022 à 21:14
Sortie du Chabbath à 22:34

Hiloulot du jour
Rabbi Chimon Bar Yo'haï
Rav Moché Isserles (Réma)
Afficher le calendrier

Comment travailler mon impulsivité ?

Rédigé le Mardi 26 Janvier 2021
La question de Anonyme

Bonsoir Rav,

J'ai un trait de caractère qui pourrait m'amener du positif, mais tout ce qu'il en ressort, c'est du négatif... Je suis très impulsive.

Cela ne veut pas dire que je m'énerve au quart de tour, mais, parfois, je vais dire des choses (pas que dans le négatif) en visant un but (faire de l'effet/ faire rire), sans prendre de recul et qui vont détruire des choses au passage.

Je le vois aussi dans mes études, où je vais foncer tête baissée dans l'exercice sans prendre le temps de réfléchir, de prendre en compte tous les paramètres, de prendre une fois de plus du recul...

Cela m'affecte énormément, car j'agis de manière impulsive, et cela se retourne très souvent contre moi...

Je sais que c'est un travail à faire continuellement, mais quelle est la procédure ?

Merci infiniment et Kol Touv.

La réponse de Rav Yonathan SEBBAN
Rav Yonathan SEBBAN
7 réponses

Bonjour,

Vous êtes très clairvoyante sur vous-même, et c’est probablement le meilleur gage de réussite dans votre démarche.

Vous êtes animée d’une certaine vivacité, qui prend quelques fois une tournure que vous ne souhaitez pas. Vivacité, spontanéité, répondant, sont des qualités qui sont très utiles et très appréciées en société. C’est une bénédiction, ne la sous-estimez pas ! Pourtant, souvent, vous voyez ces qualités se transformer en impulsivité et précipitation, moins utiles et moins appréciées…

Je vous aurais suggéré de lister (à la fin de la journée par exemple) les situations où vous avez été vivace et spontanée et les situations où vous avez été impulsive.

Prenez le temps d’apprécier là où vous avez fait bon usage de votre bénédiction, le résultat positif que cela a apporté, le feedback que vous avez reçu.

Et ensuite, reprenez les situations où vous jugez que vous avez été trop loin.

Maintenant, visualisez une réaction plus juste, celle où vous diriez : "J’aurais dû dire ça", "J’aurais dû me taire". Et si vous vous étiez tue, comment vous seriez-vous sentie ? Enfin, écrivez au présent la réaction juste que vous voudriez avoir eu : "Unetelle me dit …, je lui réponds…".

Un exercice comme celui-là, répété, tous les jours ou tous les deux jours, pourrait vous aider.

Vous pouvez aussi, avant d’entrer dans une situation où vous savez que vous pouvez être impulsive, prendre le temps en amont de visualiser les réactions et le ton que vous voulez avoir. Cela vous prépare à la rencontre et vous conditionne.

Pour les examens, usez de moyens techniques pour ne pas foncer tête baissée, comme vous le dites (ne sortez les stylos qu’après avoir lu tout le sujet ou toute la question, par exemple).

Enfin, plus profondément, il y a un autre aspect dans ce que vous exposez qui mérite de l’attention : vous dites que vous faites des choses dans le but de faire de l’effet, de faire rire. C’est un chapitre entier, qui touche à des choses plus profondes et intimes : réfléchissez-y, seule ou avec une personne appropriée. D’où vient ce besoin de faire de l’effet, et ne vient-il pas cacher ou protéger un autre soi ?

Votre voix, la vraie, mérite d’être entendue, ne la laissez pas de côté trop longtemps !

Beaucoup de Hatsla'ha !

Rav Yonathan Sebban, enseignant et psychothérapeute
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yonathan SEBBAN