Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:28 : Coucher du soleil
18:18 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Comment vivre en permanence avec Hachem ?

Rédigé le Mercredi 24 Mars 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Comment vivre en permanence avec Hachem et ne jamais L’oublier ?

A certains moments, on a vraiment envie de faire de bonnes choses pour Hachem et on se sent proche de Lui, mais lorsque toutes les activités quotidiennes se mêlent, comment ressentir un fort rapprochement avec Hachem et ne pas faire de choses qui Lui déplaisent ?

Merci à vous.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
62 réponses

Chalom,

Votre constat est juste. Effectivement, lorsque nous sommes "dans une ambiance de Torah", nous nous sentons proches d'Hachem. Puis, lorsque nous reprenons nos "activités quotidiennes", nous avons tendance à nous concentrer sur nos préoccupations du moment.

Dans la section Ora'h 'Haïm du Choul'han 'Aroukh, après les explications des règles concernant la prière du matin, un chapitre [155] est consacré à la nécessité d'étudier la Torah avant de commencer sa journée de travail. Le Rama conclut ce passage en expliquant que quelqu'un ne sachant pas vraiment étudier doit tout de même se fixer un temps pour étudier des sujets lui étant accessibles, puis "réfléchir à ses sujets afin de rentrer dans son cœur la crainte de D.ieu". Le Michna Beroura explique : "C'est-à-dire qu'il doit regarder et examiner (...) s'il n'y a pas de transgressions dans son commerce, du vol, de la lésion [financière], de la prise d'intérêt, ou autre, puis s'en détacher" [note 10].

Le chapitre suivant du Choul'han 'Aroukh [156] est consacré à la manière de diriger ses affaires commerciales. Il y est exigé que l'activité professionnelle soit accomplie "avec Emouna (foi)". Le Michna Beroura [note 4] explique en détail qu'il y a un grand nombre de Mitsvot qui pourraient paraître inaperçues, mais qui sont fondamentales et s'appliquent à chaque instant.

En ordonnant les chapitres de cette manières, Rabbi Yossef Karo, l'auteur du Choul'han 'Aroukh [à la suite de l'auteur du Tour / Arba Tourim] montre que les activités quotidiennes doivent s'appréhender de la même manière que la prière et l'étude : le lien avec Hachem est continu, de multiples lois imprègnent notre quotidien. C'est en les étudiant, en les connaissant, puis en les appliquant constamment que nous pouvons nous ressentir proches d'Hachem.

D'autres facteurs rentrent en ligne de compte, notamment le milieu dans lequel nous évoluons. Il est certain qu'il sera plus facile de "ressentir un fort rapprochement avec Hachem" en étant entouré de personnes craignant D.ieu, qui parlent de Torah dès que possible. Le Rambam [Hilkhot Dé'ot 6, 2] écrit d'ailleurs qu'il convient de s'attacher aux Sages et de les fréquenter le plus possible, car telle est la manière d'accomplir ce que nous demande la Torah : "Et tu t'attacheras à Lui" [Dévarim 10, 20].

Si le milieu fréquenté - au travail par exemple - ne permet pas cela, et qu'il n'est pas possible d'en changer, il convient de se renforcer le plus possible en étudiant la Torah dans les moments libres.

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN