Aujourd'hui à Paris
06:24 : Mise des Téfilines
07:27 : Lever du soleil
12:35 : Heure de milieu du jour
17:41 : Coucher du soleil
18:27 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Coronavirus : prendre la température Chabbath pour prier à la synagogue ?

Rédigé le Lundi 8 Juin 2020
La question de Abraham E.

Boker Tov Rav,

Baroukh Hachem, notre synagogue s'est rouverte, mais on nous a annoncé que les personnes chargées de la sécurité, qui sont juives, prendront la température avec un thermomètre électrique, même Chabbath.

Est-ce permis à cause du Covid-19 ? Serait-il mieux de ne pas aller à la synagogue ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22608 réponses

Bonjour,

A. Si les hommes chargés de la sécurité sont juifs

1. Il faut utiliser un thermomètre non électrique ou fermer la synagogue et dire à tous les fidèles de faire la prière à la maison car l'utilisation du thermomètre électrique peut être liée plusieurs transgressions d'ordre Toraïque qui n'ont pas pour but de sauver la vie des fidèles.

Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 329, Halakha 1, Or'hot Chabbath, volume 2, chapitre 20, Halakha 46, et Nafchénou Ba'haïm, page 306, note 290.

2. Même si l'on veut considérer qu'il s'agit d'une interdiction d'ordre rabbinique, il n'est pas permis à un juif de transgresser une telle interdiction pour prier dans un Beth-Haknesset.

B. Si les hommes chargés de la sécurité ne sont pas juifs

Si les hommes chargés de la sécurité ne sont pas juifs, il y a lieu de réfléchir à la question - si l'on considère que l'utilisation du thermomètre est liée à une interdiction d'ordre rabbinique - en s'appuyant sur ce qui est mentionné dans le Choul'han 'Aroukh, chapitre 307, Halakha 5, Rama sur Choul'han 'Aroukh, chapitre 276, Halakha 2, Pisské Techouvot, chapitre 307, passage 11, note 84, Chemirat Chabbath Kéhilkhata, nouvelle édition - 5770, chapitre 30, Halakha 14.

D’après certains décisionnaires, cela est interdit !

Voir ‘Havot Yaïr, réponse 115.

Selon d’autres, il est possible d’adopter une attitude permissive.

Voir Peri Méguadim [dans Echel Avraham, passage 8], sur Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 613 et ‘Hout Chani, volume 3, chapitre 81, fin du paragraphe 6, rapportés dans Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 307, passage 20, note 20.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN