Aujourd'hui à Paris
06:31 : Mise des Téfilines
07:35 : Lever du soleil
12:34 : Heure de milieu du jour
17:32 : Coucher du soleil
18:19 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20

Hiloulot du jour
Rav Ben-Tsion 'Hazan
Rav Yéhouda Tsadka
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Critères d'une perruque Cachère

Rédigé le Mardi 13 Février 2018
La question de Levy D.

Bonjour,

Quelles sont les Halakhot à respecter pour une perruque Cachère ?

La réponse de Rav Avner ITTAH
Rav Avner ITTAH
291 réponses

Bonjour,

Tout d’abord, avant de répondre à votre question, quels sont les critères d’une perruque Cachère, je voudrais vérifier avec vous s'il est permis de porter la perruque ou s'il faudrait mettre un foulard ou un chapeau ? Ce sujet est très sensible du fait que de nombreuses femmes se couvrent la tête avec une perruque. Mais je me sens l’obligation de vous faire part de tous les avis.

L’avis du Rav Ovadia Yossef dans son Responsa Yabi'a Omer (Tome 5 Even Haezer chap 5) sur la perruque est bien connu.

Il l’interdit pour de nombreuses raisons en se basant sur plusieurs décisionnaires Ashkénazes, notamment le Chout Béèr Chéva’ (chap 18), ‘Atsé Arazim (chap. 21 alinéa 2), le Yaabets (Chout Chéélat Yaabetz chap7-8), le ‘Hatam Sofer dans ses remarques sur le Choul’han Aroukh chap 75, Rabbi Chlomo Klouguer dans son responsa Chnot ‘Haïm chap 316, le Haflaa (rapporté dans le responsa de son fils le La’hmé Toda page 4), Rabbi ‘Haïm de Tsanz (dans son responsa Divré ‘Haïm Yoré Déa chap. 30), le Gaon de Mounkatch (dans le Nimouké Ora’h ‘Haïm sur le Choul’han Aroukh chap 75), mais aussi sur des décisionnaires Séfarades comme Rabbi Avraham Palaggi dans son livre Bérakh et Avraham, Rabbi Its’hak Abboulafia dans son livre Pné Its’hak, le Sdé ’Hemed, Maharcha Halfanderi dans son Chout Hassaba Kadicha (’Helek Ora’h ’Haim chap. 1).

Il y a 3 raisons essentielles pour lesquelles ils interdisent la perruque :

- le but de cette loi est d’avoir la tête couverte de telle sorte qu’un homme étranger ne voit pas une femme mariée avec les cheveux découverts, de la même façon qu’il ne doit pas voir d’autres parties couvertes de son corps. Avec la perruque, bien que ses cheveux soient couverts, celle-ci entraîne tout de même un éveil de mauvaises pensées chez l’homme et donc, il y a ici un manque de Tsniout, dans le langage des décisionnaires "Pritsout" (Yérouchalmi Ketoubot chap 7 halakha 6).

- Marit 'Ayin, c’est-à-dire qu'il y en a qui pensent que la perruque est permise en soi, mais ceux qui verraient une femme avec une perruque penseraient qu’elle n’a pas la tête couverte (Tiférèt Israël, Chabbath chap. 6 Michna 5, Haré Bessamim tome 1 chap. 36, Chout Maharil Diskin, kountrass Aharon chap 13).

- Dat Yéhoudit, c’est-à-dire une coutume que les femmes juives ont prise sur elles dans les lois de Tsniout. En ce qui concerne la perruque, tous les décisionnaires témoignent qu’il n’y avait pas de coutume de porter la perruque, au contraire, seules les femmes qui souffraient de chute de cheveux portaient une perruque avec un chapeau pour cacher leur calvitie, et celles qui ont commencé à porter la perruque ont appris cela des non-religieuses qui ne se couvraient pas la tête (Divré ’Haim). De ce fait, ils préconisent de revenir à la coutume qui était répandue auparavant de se couvrir la tête avec un foulard ou un chapeau.

Cependant, il est vrai que certains décisionnaires Ashkénazes (Chilté Guiborim Chabbath 64b, Rama chap. 75 par 2, Maguen Avraham chap. 75 alinéa 5, Rabbénou Zalman chap 75, et le Pri Mégadim Echel Avraham chap. 75 par 5) et Séfarades comme le Rav Chalom Messas (dans son responsa Chemech Oumagen tome 2 chap. 15-16) permettent de porter la perruque, mais même ceux qui permettent ont parlé d’une perruque avec certains critères :

- on devra voir clairement que cette femme est mariée et non célibataire. De ce fait, on devra faire attention que la perruque n’ait pas un aspect naturel comme une raie blanche au milieu, que la couleur du filet ne soit pas de la couleur du crane, que les cheveux n’aient pas l’aspect de vrais cheveux,

- que la perruque n’ait pas une coupe moderne qui rappellerait celle des femmes non religieuses,

- qu’elle n’ait pas les cheveux longs derrière (c’est-à-dire que les cheveux ne devraient pas recouvrir plus que la nuque) sans arriver aux épaules,

- que les cheveux ne doivent pas recouvrir les joues.

Ces critères ont été instaurés par les géants de la génération, Rav Elyashiv, Rav Wozner, Rav Steinman, l’admour de Gour, par l’intermédiaire du Beth Din Michkan Hatorah dirigé par le Rav Ezriel Auerbach, Rav Ganz, Rav Nossboim, et d’autres Guédolim.

Le problème aujourd'hui est que la majeure partie des perruques ne répondent pas à ces critères.

De nos jours, les perruques sont tellement naturelles qu’il est très difficile de les distinguer de vrais cheveux, à tel point que même le Rav Elyashiv, qui avait tranché que la perruque était permise, expliquait que les perruques d’aujourd’hui sont interdites, car elles attirent le regard des hommes. A notre grand regret, on entend souvent des femmes non religieuses qui parlent des femmes religieuses avec perruque qui ressemblent à des stars de cinéma !!

Lorsqu’on parle de Tsniout, l’idée principale est la discrétion, le fait de ne pas se faire remarquer. On ne peut pas se voiler la face, il est évident que la perruque attire beaucoup plus l’attention que le foulard ou le chapeau de par sa beauté. Ceci étant, si une femme n’est pas prête à mettre le foulard et veut absolument mettre la perruque, je lui conseillerai de poser la question à son Rav qui, la connaissant, pourra lui dire quoi faire.

De plus, si une femme est divorcée ou veuve, tant qu’elle ne s’est pas remariée, bien qu’on ne lui permettra pas de découvrir sa tête, elle pourra porter une perruque conforme à la Halakha (Yabi'a Omer tome 4 Even Haézer chap 3).

Un autre point important est à signaler : une grande partie des perruques sont faites à base de cheveux provenant d’Inde où les cheveux ont été offerts en sacrifice à une idole et, de ce fait, sont interdits. Le Beth Din du Rav M. Gross donne une Cacheroute sur la provenance des cheveux, c’est-à-dire que celles qui voudront porter la perruque devront faire attention que la perruque ait une Cacheroute concernant la provenance des cheveux, à part la Cacheroute concernant la Tsniout.

En conclusion, les femmes d’origine Séfarade qui suivent en général l’avis du Rav Ovadia ne devront pas porter la perruque. Pour les femmes d’origine Ashkénaze, elles feront attention de respecter les critères que nous avons énuméré.

Que vous ayez le mérite de sanctifier le nom de D.ieu grâce à votre Tsniout tout au long de votre vie. Amen.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avner ITTAH