Aujourd'hui à Paris
07:29 : Mise des Téfilines
08:37 : Lever du soleil
13:01 : Heure de milieu du jour
17:25 : Coucher du soleil
18:15 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rav Matslia'h Mazouz
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Deuil et relations conjugales

Rédigé le Lundi 10 Novembre 2014
La question de Lisa A.

Bonjour Rav,

Les relations conjugales sont-elles permises pour un homme endeuillé de sa mère ?

Merci d'avance de votre réponse.

Chavou'a Tov.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17959 réponses

Bonjour,

Il faut distinguer trois périodes différentes :

Depuis le moment où l'on apprend la nouvelle du décès jusqu'à l’enterrement :

Les rapports conjugaux sont interdits. Choul'han 'Aroukh, Yoré Déa, chapitre 341, Halakha 1. Il est permis de dormir dans un même lit si la femme n'est pas Nidda, à condition que chacun soit habillé. Cependant, pour éviter toute transgression, cela est déconseillé.

Depuis l'enterrement jusqu'à la fin des sept jours suivant l'enterrement :

Les rapports conjugaux sont interdits. Dans les communautés Ashkénazes, il est habituel de ne pas toucher sa femme. Choul'han 'Aroukh, Yoré Déa, chapitre 383, Halakha 1 et Pné Baroukh 15, 6.

Il est permis de dormir dans un même lit si la femme n'est pas Nidda, à condition que chacun soit habillé. Cependant, pour éviter toute transgression, cela est déconseillé. Choul'han 'Aroukh, Yoré Déa, chapitre 383, Halakha 1.

A partir du huitième jour suivant l'enterrement :

Les rapports conjugaux sont permis, si la femme n'est pas Nidda.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur