Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Différence entre "Sassone" et "Sim'ha"

Rédigé le Mercredi 20 Avril 2016
La question de Lea Z.

Chalom,

Quelle est la différence entre le "Sassone" et la "Sim'ha" (joie) ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19149 réponses

Bonjour,

Ci-dessous six explications concernant la différence entre la Sim'ha et le Sassone.

Première explication

A plusieurs endroits de ses commentaires sur le Tanakh, le Malbim explique la différence entre Sassone et Sim'ha de la manière suivante :

La Sim'ha est l'état d'une personne qui est animée par la joie et qui ressent une grande satisfaction.

Le mot Sim'ha décrit, donc, une sensation intérieure et une émotion agréable de bonheur.

Le Sassone est la manière dont cette joie est extériorisée : beaux habits, chants, repas de fêtes, instruments de musique, cris de joie, etc.

Le Malbim explique :

1. Généralement, c'est la Sim'ha qui devance le Sassone. Mais il est possible que, dans certains cas, ce soit l'inverse.

2. Il n'est pas obligatoire que la Sim'ha entraîne à chaque reprise le Sassone. Il peut y avoir une Sim'ha sans Sassone.

Voir Malbim sur Yéchaya, chapitre 35, verset 1 ainsi que dans Yaïr Or-Hakarmel, volume 2, page 357 et Biour Hagra, rapporté par Techouvot Véhanhagot, volume 2, question 484.

Seconde explication

D'après certains de nos maîtres, la Sim'ha décrit la joie qui fait suite à des évènements passés, alors que le Sassone est la sensation de joie créée à l'idée d'évènements futurs.

Voir Choel Ouméchiv, Mahadoura 4, volume 2, question 7.

Troisième explication

Certains de nos maîtres expliquent : la Sim'ha est une joie parfaite et totale, sans aucune trace de tristesse et sans aucune sensation désagréable.

Le Sassone est une joie, certes, mais qui est accompagnée de certaines sensations de chagrin ou de peine. Exemple : le jour de la Brit Mila, nous sommes joyeux, mais étant donné que l'enfant ressent de grandes douleurs, la joie ressentie n'est pas "encore" parfaite.

Voir Rav Pin'has Zavi'hi dans 'Atérèt Paz, livre 1, volume 2, Yoré Déa, Héarot, chapitre 11, passage 4.

Quatrième explication

Certains expliquent : la Sim'ha est une joie qui fait suite à un évènement nouveau, alors que le Sassone fait suite à une retrouvaille ou à une chose perdue qui a été retrouvée. Voir Michné Sakhir, Mo'adim Ben Hamétsarim, passage "Mévaère Hapassouk Oz Vé'hédva Bimkomo".

Cinquième explication

La Sim'ha est cette joie qui ne disparaît pas une fois que la cause l'ayant entraînée a disparu.

Le Sassone disparaît une fois que la chose tant attendue est arrivée ou obtenue.

Voir Bné Yissakhar, Maamaré 'Hodech Tichri, passage 10.

Sixième explication

La Sim'ha arrive graduellement, alors que le Sassone arrive subitement et en surprise [exemple : trouver un objet de valeur en marchant dans la rue].

Voir Rabbi Chmouel Bornsteïn dans Chem Michmouel, Chémot, Pourim, 5678.

N.B.

Il est à noter qu'il existe 10 termes différents pour décrire les différentes catégories de joie :

1. Sassone. 2. Sim'ha. 3. Guila. 4. Rina. 5. Ditssa. 6. 'Hedva. 7. Tsahala. 8. Aliza. 9. 'Alitssa. 10. Tiferèt.

Voir Avot Dérabbi Nathan, chapitre 34, passage 9.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur