Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:25 : Lever du soleil
13:35 : Heure de milieu du jour
18:43 : Coucher du soleil
19:29 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Douleur aux ovaires, suis-je Nidda ?

Rédigé le Lundi 23 Avril 2018
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Quelques jours avant le début de mes règles, j'ai des douleurs aux ovaires.

Dois-je considérer cela comme Véssèt Hagouf ?

Quelle attitude doit-on adopter ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22607 réponses

Bonjour,

La réponse à votre question se trouve dans le Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 189, Halakha 19-26.

1. Il va sans dire que ce qui suit est valable uniquement dans l’éventualité où vous êtes certaine que les douleurs ressenties sont des signes annonciateurs de la venue des règles et non de simple douleurs que l’on peut ressentir à tout autre moment.

2. Apparemment, le phénomène constaté s’est répété trois fois de suite. C’est-à-dire : trois fois de suite, sans interruption, la venue des règles a été précédée des mêmes douleurs.

3. Apparemment, les douleurs ne persistent pas jusqu’à la venue des règles, mais disparaissent bien auparavant [si ce n’est pas le cas, contactez-nous de nouveau].

4. Vous avez, donc, le statut d’une femme ayant un Vésset Kavou'a, même si les douleurs n’ont pas été ressenties, à chaque fois, durant la même période [jour ou nuit] de la journée [contrairement à la plupart des autres Vésset].

5. Etant donné que vous avez le statut d’une femme ayant un Vésset Kavou'a - à chaque fois que les douleurs vous saisiront, vous serez considérée Nidda dès le moment où les règles sont censées arriver, mais pas depuis le moment des douleurs.

Voir Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 84 [jusqu’à la fin].

Exemple : si les règles arrivent 48 heures après l’apparition des douleurs [mais jamais avant], vous n’êtes considérée Nidda qu’une fois les 48 heures suivant les douleurs, écoulées.

6. D’après certains décisionnaires, durant ces 48 heures, il est bien de faire une vérification avant d’avoir un rapport.

Voir Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 84, note 188.

7. Après les 48 heures, vous n’êtes plus considérée Nidda, seulement après avoir fait une vérification qui s’avèrera propre.

8. Si, trois fois de suite, les mêmes douleurs vous saisissent [‘Hass Véchalom] et la vérification est propre, vous n’avez plus le statut d’une femme ayant un Vésset Kavou'a.

9. Si, plus tard, les mêmes douleurs vous ressaisissent [‘Hass Véchalom], même une seule fois, vous regagnez votre statut de femme ayant un Vésset Kavou'a et, pour s’en défaire, voir paragraphe précédent.

10. D’après certains décisionnaires, si vous avez un Vésset Hagouf Kavou'a, vous n’êtes plus tenue de prendre en considération le Vésset Ha’hodech non Kavou'a et le Vésset Haflagua non Kavou'a.

Voir Yéssod Hatahara, chapitre 11, Halakha 50 et Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 87 et note 196.

11. En ce qui concerne la ‘Ona Bénonit : il s’agit d’une discussion. Vous faites comme bon vous semble.

Voir Yéssod Hatahara, chapitre 11, Halakha 52-53 et Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 87.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN