Logo Torah-Box

Ecouter de la musique

Rédigé le Dimanche 15 Juin 2014
La question de Anonyme

Chalom Kvod Harav,

Est-il vrai qu'il est interdit d'écouter de la musique, même si celle-ci est une musique juive ?

Qu'en est-il durant les trois semaines ?

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1880 réponses

Chalom,

Dans la Michna de Sota 48, il est enseigné que depuis la disparition du Sanhédrin, on n’a plus le droit de chanter au cours d’une réception dans laquelle on sert du vin (Isaïe 24).

Dans le Talmud de Jérusalem, il est expliqué le lien entre le Sanhédrin et le chant sur du vin de la façon suivante : le Sanhédrin était composé de 70 grands Sages d’Israël, par conséquent, celui-ci était craint et respecté du peuple. Les chants étaient donc "plus" que religieux, mais avec la perte de cette grande assemblée, des paroles qui ne vont pas avec l’esprit de notre Sainte Torah accompagnent les différentes musiques ; voici pourquoi la musique est interdite dès l’instant où celle-ci est émise lors d’un cocktail.

Le Meïri (Guitin 7) a écrit qu’il est permis de chanter des louanges au Créateur, des Piyoutim (poèmes) et des Mizmorim, même autour d’un cocktail. Mais le Talmud interdit avec force toute musique instrumentale, quelques soient les circonstances.

Ainsi a écrit le Rambam : "Depuis la destruction du Temple, les ‘Hakhamim ont interdit la musique, quelque soit l’instrument utilisé, à cause du deuil de Jérusalem. Même chanter autour du vin, et sans instrument musical est interdit. Cependant, le peuple d’Israël a pris l’habitude de louer Hachem par de beaux Piyoutim, même à une table où l’on sert du vin. »

On apprend de là que toute utilisation d’un instrument de musique est interdite, mais chanter "avec le cœur" de la musique est toujours autorisé. Ainsi a tranché le Choul’han Aroukh.

Seulement, certains décisionnaires expliquent les paroles du Rambam comme autorisant de chanter des louanges à Hachem même avec de la musique ; ainsi a tranché le Knesset Haguédola. D’autres ne sont pas de cet avis et interdisent systématiquement.

Cependant, lors d’une Sé’oudat Mitsva - comme un mariage ou une Bar-Mitsva -, l’habitude est de permettre de chanter des "Chiré Kodech", même avec de la musique.

Les décisionnaires contemporains ont également autorisé d’écouter des "Chiré Kodech" à la radio ou sur une cassette ; ainsi a tranché notre Maître Rav Ovadia Yossef, car le décret des ‘Hakhamim ne concerne pas de la musique émise par voie d’onde.

Néanmoins, pendant les 3 semaines qui séparent le 17 Tamouz du 9 Av, Maran Rav Ovadia Yossef  a interdit d’écouter de la musique quelque soit son mode de diffusion. Mais chanter sans musique reste toujours autorisé (musique Kodech).

Kol Touv.

Lois et Récits de Tou Bichvat

Lois et Récits de Tou Bichvat

L'essentiel de la fête de Tou Bichvat à la lumière des enseignements halakhiques et kabbalistiques.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE