Ecrire un Séfer Torah : obligation ?

Rédigé le Mardi 27 Mai 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je voulais savoir s'il y avait une obligation pour chacun d’écrire ou d’acquérir un Séfer Torah ?

Pouvons-nous réaliser cette Mitsva en association ?

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1623 réponses

Chalom,

Le Rambam dans les Hilkhot Séfer Torah écrit : « C’est une Mitsvat 'Assé (commandement positif) pour tout juif d’écrire un Séfer Torah pour lui-même, comme dit le verset : "Et maintenant, écrivez pour vous ce cantique (la Torah)" ». Ainsi ont tranché le Tour et le Choul'han Aroukh (chap.270).

L’origine de cette Halakha se trouve dans la Guémara Sanhédrin (21) : « Rava a dit : même si ses pères lui ont légué un Séfer Torah, c’est une Mitsva d’en écrire un autre pour lui-même, comme il est dit : "Maintenant   écrivez pour vous, ce cantique" ». Puisqu’il est impossible d’écrire une partie de Séfer Torah car celle-ci a été donnée intégralement, la Mitsva consiste à écrire un rouleau de la Torah intégralement.

Sur les paroles du Rambam, Rav Yéhouda Ayache, grand décisionnaire d’Alger, a écrit que si plusieurs personnes s’associent pour l’écriture d’un Séfer Torah, leur devoir ne sera pas rempli car cette Mitsva incombe à chaque individu.

En effet, il est écrit dans la Torah "Lakhem" "pour vous", et puisque concernant le Etrog, il est également dit "Vous prendrez pour vous", nos sages en ont déduit dans Baba Batra (137) : "De même que chacun doit avoir son propre Etrog, ainsi en est-il pour la Mitsva d’écrire un Séfer Torah, où il est dit également "Ecrivez pour vous"."

L’obligation est que chacun possède son propre rouleau de la Torah; ainsi ont tranché plusieurs décisionnaires. Cependant, dans le Chout 'Hessed LéAvraham, ont été rapporté les paroles du Roch (Rabbénou Acher) qui dit que la raison pour laquelle on doit posséder un Séfer Torah est de permettre à chacun d'étudier la Torah sur son propre Séfer. Puisque de nos jours on ne l’étudie plus de cette façon, la Mitsva est d’acheter un Chass de Guémara, afin d'étudier.

Selon ces critères, plusieurs décisionnaires, dont notre maître Maran Rav Ovadia Yossef, ont écrit qu'acquérir un Séfer Torah en association avec le Kahal conviendrait parfaitement pour se rendre quitte de cette Mitsva. On peut associer également l’opinion du Roch, qui dit qu’aujourd’hui la Mitsva consiste à acheter des livres de Torah, afin de l’étudier.

En conclusion, celui qui n’a pas les moyens d’acheter un Séfer Torah pourra s’associer avec le Kahal pour en acheter un, comme ceci se pratique dans plusieurs communautés.

Par contre, celui qui a les moyens aura une grande Mitsva d’en acquérir pour lui-même, et ainsi, la Bénédiction viendra sur lui.

(basé sur un écrit du Rav Yaakov Sasson, petit-fils du Rav Ovadia Yossef z'l)

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE