Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Ashburn
06:18 : Mise des Téfilines
07:12 : Lever du soleil
12:24 : Heure de milieu du jour
17:36 : Coucher du soleil
18:16 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 10 Février 2023 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Elle sent qu'elle va devenir Nidda, avoir une relation ?

Rédigé le Jeudi 29 Septembre 2016
La question de Harry B.

Bonsoir Rav,

Est-il autorisé d'avoir une relation avec ma femme si elle sent qu'elle sera bientôt Nidda, mais qu'elle ne l'est pas encore ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
33787 réponses

Bonjour,

Ci-dessous, quelques détails concernant votre question.

1. Si votre femme n’est pas encore Nidda et que cela a été prouvé par une vérification, le rapport est permis.

2. Cependant, étant donné que certaines femmes ressentent certaines sensations avant l’arrivée des règles ou lors d’un écoulement, le rapport est interdit puisque la sensation est un signe annonciateur.

3. Si la femme remarque qu’il est habituel de voir du sang suite à de sensations précises, elle doit prendre cela en considération.

4. Les différentes sensations peuvent être : certains maux de tête, maux de ventre, bâillements, etc.

Il s’agit, bien entendu, de sensations particulières et vraiment inhabituelles.

5. S’il a été remarqué une certaine régularité dans le lien de cause [écoulement] à effet [sensations], il est obligatoire de faire une vérification lorsque le signe se fait sentir et le rapport est interdit [voir plus bas pour le moment de la de la vérification].

6. Si le phénomène se répète trois fois : sensations particulières puis écoulement par la suite, le rapport sera interdit à chaque fois que la sensation se fait sentir et il faut obligatoirement faire une vérification [voir plus bas pour le moment de la de la vérification].

7. Si le phénomène s’est répété uniquement deux fois, et que la troisième fois, la sensation n’a pas été suivie d’un écoulement ; alors, la quatrième fois, on ne sera plus tenu de craindre quoi que ce soit lorsqu’une sensation se fera sentir.

8. Dans le cas précédent, après la troisième fois, le rapport est interdit tant qu’il n’y a pas eu de vérification propre.

9. La date de l’écoulement en question doit être notée afin de respecter les lois de séparation, 30 jours plus tard [Ona Bénonit] et le mois qui suit à la même date [Vésset Ha'hodech], même si la sensation n'est pas ressentie.

Voir Choul’han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 189, Halakha 21-22 et 19 [dans le Rema], Maré Cohen, chapitre 8, page 148, Halakha 4 et Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 81.

10. L’écoulement n’apparaît pas au même moment de la sensation, chez toutes les femmes.

Il peut apparaître de suite après le début de la sensation, pendant la sensation, à la fin de la sensation ou une certaine durée après la fin de la sensation.

11. S’il a été remarqué que l’écoulement apparaît au début de la sensation, le rapport est interdit durant toute la sensation.

Voir Choul’han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 189, Halakha 24, Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 83 et Maré Cohen, chapitre 8, pages 146-153.

Après la sensation, le rapport est permis, il faut faire une vérification au préalable.

12. Si l’écoulement apparaît uniquement une heure après le début de la sensation [par exemple], le rapport est permis durant cette heure, mais il sera interdit par la suite, jusqu’à la fin de la sensation. Voir Otsrot Hatahara, chapitre 9, fin de la Halakha 83.

13. Si l’écoulement commence durant la sensation et se poursuit après la fin de la sensation, il faut contacter un Rav. Voir Otsrot Hatahara, chapitre 9, fin de la Halakha 83 et Maré Cohen, chapitre 8, pages 148, Halakha 1 et note 77.

14. Dans certains cas, l’écoulement survient quelques jours après la sensation. Dans une telle éventualité, contacter un Rav. Voir Otsrot Hatahara, chapitre 9, fin de la Halakha 84.

Parfois, la femme a le sentiment qu’un écoulement va survenir, sans qu’une sensation concrète se fasse sentir mais il ne s’agit que de simples illusions. Cependant, parfois, le sentiment est à considérer et le rapport est interdit. Tout dépend de ce que ressent la femme.

Voir Chiouré Chévet Halévi, chapitre 189, Halakha 19, passage 10, paragraphes « Véyech Lif’amim » et « Véyech Simanim » et Otsrot Hatahara, chapitre 9, Halakha 86.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Chana Tova !

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN