Logo Torah-Box

En voyage pour Pessa'h : "tout" ce qu’il faut savoir

Rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

Nous voyageons pour toute la fête de Pessa'h avec Torah-Box en séjour organisé.

Doit-on procéder au nettoyage de la maison et à la vérification du ‘Hamets dans notre appartement ?

Le séjour est en dehors d’Israël. Que doit-on savoir pour le second jour de Yom Tov ? J’entends toutes sortes de choses à ce sujet.

Mon frère voyage chez ses beaux-parents. La réponse est-elle identique ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38815 réponses

Bonjour,

Voici les détails essentiels à connaître :

1. Le nettoyage de la maison

Il n’est pas nécessaire de faire le "nettoyage" de la maison.

2. La Bedikat ‘Hamets [recherche du ‘Hamets]

A. Si l'on voyage pour toute la durée de Pessah et que l'on ne revient pas chez soi durant toute la fête, il n’est pas nécessaire de faire la Bedikat ‘Hamets chez soi, avant de partir en voyage. On se suffira de vendre le 'Hamets par le biais de la procuration. Voir paragraphe suivant. Par contre, il faudra faire la Bedika là où l'on se trouvera durant la fête. Voir paragraphes 7-8. Michna Broura, chapitre 436, passage 32, ‘Hout Chani, page 107, Halikhot Chlomo - Pessa'h, chapitre 5, passage 6.

B. Si on a l'intention de revenir chez soi au milieu de la fête et que l'on quitte le domicile avant le soir de la Bedika [14 Nissan], il est obligatoire de faire la Bedika mais sans réciter la Brakha.

C. Si on a l'intention de revenir chez soi au milieu de la fête et que l'on quitte le domicile dans la nuit de la Bedika [14 Nissan] ou le lendemain matin, veille de Pessah, il est obligatoire de faire la Bedika en récitant la Brakha au préalable.

3. La vente du ‘Hamets

Il est obligatoire de procéder à la vente afin que le ‘Hamets se trouvant à la maison ne soit pas le vôtre durant toute la fête. Ceci est valable même si vous voyagez le matin de la veille de Pessa'h. Michna Broura, chapitre 436, passage 32, Pisské Techouvot, chapitre 436, passage 3. Il va sans dire que durant toute la fête, il est interdit de pénétrer dans la maison. Pour la vente, cliquez ici : https://www.torah-box.com/hamets/

4. La Bedikat ‘Hamets dans la chambre d’hôtel

Il est obligatoire de faire la Bedikat ‘Hamets dans les chambres mises à la disposition des membres de la famille. Pourquoi ? En général, les organisateurs de séjour assurent un bon nettoyage des chambres mais ce n’est absolument pas une Bedika. Le meilleur des nettoyages n'est pas considéré comme une Bedika. Donc, si vous arrivez à l’hôtel avant le soir du 14 Nissan, l’obligation de faire une Bedika en bonne et due forme [avec Brakha] vous incombe.

Il en est de même si vous arrivez sur les lieux après l’heure de l’interdiction du ‘Hamets : l’obligation de faire une Bedika [avec Brakha] vous incombe, dès que vous en avez la possibilité. Il sera interdit de vous promener dans la chambre sans avoir fait la Bedika. Siddour Pessa'h Kéhilkhato, volume 1, page 265, Halakha 8, Pisské Techouvot, chapitre 437, passage 1. Bien entendu, dans cette éventualité, elle se fera sans les 10 morceaux de pain qu’il est habituel de cacher. C'est une évidence.

5. Comment brûler le 'Hamets en vacances ?

S'il n'est pas possible de brûler le 'Hamets dans un feu, il est absolument permis de l'émietter dans les toilettes, avant l'heure limite. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 445, Halakha 1, 'Hazon Ich, Ora'h 'Haïm, chapitre 118, passage 3, Or Létsion, volume 3, chapitre 14, réponse 2.

Si on se débarrasse du 'Hamets en le jetant aux toilettes : on retirera au préalable, toute enveloppe aluminium, papier ou plastique, pour ne pas causer le moindre préjudice dans les tuyauteries.

6. Le Bitoul

Dans tous les cas : le soir de la Bedika, après la tombée de la nuit, et le lendemain matin [avant l’heure limite], il est obligatoire de réciter le Bitoul : l’annulation du ‘Hamets.

Bitoul du soir : "Kol 'hamira va'hami'a déika birchouti, déla ‘hazitéh, oudéla bi'artéh, livtil véléhvé [héfkère] ké'afra déar'a"

Bitoul du matin : "Kol 'hamira va'hami'a déika birchouti, dé'hazitéh oudéla 'hazitéh, débi'artéh oudéla bi'artéh, livtil véléhvé [héfkère] ké'afra déar'a"

7. Si vous êtes invité chez un membre de la famille

Si vous êtes invité chez un membre de la famille et que la Bedikat 'Hamets de la chambre qu'il met à votre disposition a été faite, vous n'avez plus l'obligation de la faire. Cependant, il faudra faire la vérification [sans Brakha] de toutes vos poches, des valises et de vos effets personnels. Si vous y arrivez avant le soir du 14 Nissan, il est vivement conseillé de demander au chef de famille, la permission d'y faire, vous-même, la Bedika après lui avoir donné une pièce pour « louer » la chambre. Siddour Pessa'h Kéhilkhato, volume 1, page 265, Halakha 8, et fin de la note 21.

8. Si vous arrivez dans la chambre d’hôtel PENDANT la fête

En ce qui concerne la chambre d’hôtel : si la Bedikat ‘Hamets n’a pas été réalisée scrupuleusement, et que vous arrivez sur les lieux pendant la fête, l’obligation de faire une Bedikat 'Hamets en bonne et due forme [avec Brakha] vous incombe, dès que vous en avez la possibilité. Il est interdit de se promener dans la chambre sans avoir fait la Bedika. Siddour Pessa'h Kéhilkhato, volume 1, page 265, Halakha 8, Pisské Techouvot, chapitre 437, passage 1. Bien entendu, elle se fera sans les 10 morceaux de pain qu’il est habituel de cacher. C'est une évidence.

Le ‘Hamets que vous trouvez ne vous appartient pas. Vous le placerez dans un coin de la chambre et vous le recouvrirez.

Au moment de la "signature du contrat" [avant Pessah], il est bien d'avoir une pensée pour le 'Hamets qui pourrait s'y trouver, et refuser catégoriquement d'en devenir le propriétaire, surtout si la location se fait durant 'Hol Hamo'èd.

Il va sans dire que dans une telle éventualité, la Bedikat ‘Hamets doit être faite dans la maison où l’on se trouve au début de la fête.

9. Un seul jour de Yom Tov ou deux jours ?

Si l’on réside en Israël et que pour les fêtes, on se trouve en dehors d’Israël, il est strictement interdit de faire le moindre travail [même] le second jour de Yom Tov et même si l’on est seul dans une chambre. Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 496, Halakha 3, Iguerot Moché - Ora'h 'Haïm, volume 4, réponse 104.

Certains endroits situés en dehors d'Israël sont sujet à discussion. D'après certains décisionnaires, il est possible aux résidents d'Israël, uniquement, d'y faire des travaux durant le second jour de Yom Tov qui ne coïncide pas avec Chabbath. Avant d'agir dans un sens ou dans l'autre, il faut contacter un Rav afin qu'il puisse analyser la situation en fonction des écrits de nos maîtres à ce sujet. Yom Tov Chéni Kéhilkhato, pages 138-139.

10. Les habits de fête

Il est obligatoire de porter les habits de fête durant le second jour qui est Yom Tov pour les autres.

11. Havdala - 'Arvit de la semaine, à la sortie du premier Yom Tov

A la sortie du premier Yom Tov, il faut réciter la Havdala et non le Kiddouch. Il en est de même pour 'Arvit : on récitera la prière de la semaine avec Ata 'Honanetanou et Ya'alé Véyavo et non celle de Yom Tov.

12. BarekhénouVétène Brakha

A la sortie du premier Yom Tov, dans la prière d’Arvit, il faudra dire Barekhénou ou, pour les Ashkénazes : Vetène Brakha. Iché Israël, pages 237-239.

13. L’allumage des bougies

A la sortie du premier Yom Tov, il ne faut pas allumer les bougies et surtout ne pas réciter la Brakha.

14. 'Ata 'Honanetanou - Ya’alé Véyavo

A la sortie du premier Yom Tov, dans la prière d’Arvit, il faut réciter le passage ‘Ata ‘Honanetanou et Ya’alé Véyavo.

15. Le Hallel

A la sortie du premier Yom Tov, après ‘Arvit, il est interdit de réciter le Hallel car pour celui qui réside en Israël, c’est déjà ‘Hol Hamo'èd.

16. Le compte du ‘Omer

A la sortie du premier Yom Tov, il faut compter le ‘Omer avec Brakha avec tous les autres fidèles.

17. La Havdala

A la sortie du premier Yom Tov, il est interdit de réciter le Kiddouch, il faut réciter la Havdala. S’il s’agit d’un samedi soir, on récite également la Brakha sur la bougie et les Béssamim.

18. Le Séder

Pour le second soir, il est permis de s’asseoir aux côtés de ceux qui font le Séder, mais il est strictement interdit de réciter toutes les Brakhot de la Haggada.

19. Cha’harit du second jour de fête

Pour le second jour de fête, il faut se rendre à la synagogue pour prier en Minyan avec tous les autres. Mais on récitera la prière de ‘Hol Hamo'èd dans son livre de prières et non celle de Yom Tov. Il faut réciter le Hallel abrégé [avec ou sans Brakha : cela dépend des coutumes].

20. Les Téfilines

Durant ‘Hol Hamoèd, on ne porte pas les Téfilines. Voir le paragraphe 7 de cette réponse : https://www.torah-box.com/question/quand-ne-pas-mettre-ses-tefilines_6157.html

21. Monter au Séfer Torah et être ‘Hazan

A priori, celui qui réside en Israël, ne montera pas au Séfer Torah, le second jour de Yom Tov. C’est un grand sujet de discussion. De même, il ne sera pas ‘Hazan. Il ne lira pas la Torah pour les autres [sauf si le second jour de Yom Tov coïncide avec un Chabbath]. Yom Tov Chéni Kéhilkhato, pages 227-228, notes 9-10.

22. Le huitième jour de fête

Pour le huitième jour de fête : tous les travaux sont strictement interdits. Voir paragraphe 8. On se rendra à la synagogue pour prier avec tous les autres fidèles. Si ce n'est pas un Chabbath, on mettra les Téfilines à la maison avec Brakha et on récitera les trois paragraphes du Chéma'. On retirera les Téfilines avant d'aller à la synagogue. On récitera les prières [Cha'harit et Moussaf] d'un Chabbath classique et non celles d'un Chabbath coïncidant avec un Yom Tov. Donc, on ne récite pas le Hallel.

23. Ceux qui résident en France et qui voyagent vers tout autre pays du monde

Les paragraphes 1 à 7 sont également valables pour ceux qui résident en France et qui voyagent en France ou vers tout autre pays du monde.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

La Clé de la Vie

La Clé de la Vie

Se préparer physiquement et spirituellement aux douleurs de l'accouchement.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN