Logo Torah-Box

Est-on acquitté d'une bénédiction dès que l'aliment est en bouche ?

Rédigé le Mercredi 26 Mai 2021
La question de Yaacov S.

Bonjour Rav,

A partir de quel moment est-on acquitté de la Brakha, au moment où l’aliment est mis en bouche ou au moment où on l'a avalé ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38810 réponses

Bonjour,

1. Il est interdit de parler avant d'avoir avalé une partie de l'aliment. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 167, Halakha 6 et Michna Broura, passage 35, Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 206, Halakha 3, Halakha Broura, volume 8, pages 351-361.

2. Si l'on a parlé d'une chose liée directement à la consommation, [à priori, on n'agit pas ainsi, mais à postériori] on ne récite pas de nouveau la Brakha. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 167, Halakha 6. Exemple : après avoir récité la Brakha sur le pain, on a demandé les el pour y tremper le morceau du Motsi.

3. Si l'aliment a été mâché et que l'on a parlé avant d'avoir avalé, on ne récite pas, de nouveau, la Brakha. Cha'ar Hatsiyoun, chapitre 167, passage 30, Halakha Broura, volume 8, page 361.

4. De nombreux décisionnaires pensent que si l'on a parlé après avoir mis l'aliment en bouche, on ne récite pas, de nouveau, la Brakha. Halakha Broura, volume 8, page 361, Birkat Hachem [Rav Moché Lévi], volume 1, chapitre 3, Halakha 14.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Michna : Makot (expliquée par Kéhati)

Michna : Makot (expliquée par Kéhati)

Commentaire de Kehati dans un langage simple et clair sur la Michna Baba Makot. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN