Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:28 : Coucher du soleil
18:18 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Etre joyeux et rire pendant le 'Omer

Rédigé le Lundi 20 Avril 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J’aimerais savoir s'il y a un interdit de se sentir joyeux durant le 'Omer ?

Par "joyeux", j’entends simplement se sentir joyeux d’être en bonne santé, d’avoir ce qu’il faut et d’être reconnaissant envers Hachem (cela procure une certaine joie).

De plus, est-il interdit de rire entre amies ?

Merci pour votre temps.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28877 réponses

Bonjour,

1. Vous écrivez : "J’aimerais savoir s'il y a un interdit de se sentir joyeux durant le 'Omer ? Par "joyeux", j’entends simplement se sentir joyeux d’être en bonne santé, d’avoir ce qu’il faut et d’être reconnaissant envers Hachem (cela procure une certaine joie)."

Réponse : cela est absolument permis ! C'est, même, une immense Mitsva. D'ailleurs, c'est ce que nous devons ressentir à chaque instant de la journée et surtout, durant les prières que nous récitons chaque jour. Ce qui nous est interdit de faire durant la période du 'Omer se limite, uniquement, à ce qui est mentionné dans le Choul'han 'Aroukh et les écrits de nos maîtres : mariage, se couper les cheveux, musique, etc.

Voir Biour Halakha, passage Hou Klal Gadol sur Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 1, Halakha 1.

2. Vous écrivez : "De plus, est-il interdit de rire entre amies ?"

Réponse : si vous faites allusion à ce que les jeunes appellent "s'éclater", cela est interdit, non seulement, durant la période du 'Omer mais même durant toute l'année, pour deux raisons : 1. A cause de la destruction du Beth Hamikdach et 2. Du fait que lorsque l'on s'éclate, cela porte atteinte à l'accomplissement des Mitsvot.

Voir Talmud Brakhot 31a, Choul'han 'Aroukh, chapitre 560, Halakha 5 et Michna Broura, passage 20, Tour et Beth Yossef, chapitre 560.

Mais s'il s'agit de passer un bon moment sans risque de Lachone Hara' [médisance] et sans transgresser d'autres Mitsvot, afin de repartir sur de bonnes bases, cela n'est pas interdit.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question et pour tout conseil à ce sujet.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN