Aujourd'hui à Paris
04:26 : Mise des Téfilines
05:52 : Lever du soleil
13:48 : Heure de milieu du jour
21:45 : Coucher du soleil
22:44 : Tombée de la nuit

Paracha Nasso
Vendredi 5 Juin 2020 à 21:31
Sortie du Chabbath à 22:55
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Etudier les jambes croisées

Rédigé le Mercredi 13 Février 2019
La question de Kevin L.

Chalom,

Est-il permis de faire une bénédiction, étudier, ou lire des Téhilim en ayant les jambes croisées ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
20416 réponses

Bonjour,

L’étude de la Torah

Nos Sages, les ‘Hakhamim, disent :

« La Torah doit être étudiée dans les même conditions du moment où elle a été donnée. »

Voir Talmud Yérouchalmi, chapitre 4, Halakha 1 et Michna Broura, chapitre 141, passage 1.

Ils nous disent, par ailleurs :

« Depuis le décès de Rabban Gamliel Hazakène, le respect envers la Torah a disparu ! »

Sota, chapitre 9, Michna 15.

Nos Sages expliquent : « A son époque, on avait l’habitude de rester debout lorsque l’on étudiait. »

Voir Talmud Méguila 21a et Rachi, passage Michémet Rabban Gamliel sur Talmud Sota 49a.

Nous voyons, donc, que la Torah doit être étudiée avec les plus grandes marques de respect, possibles.

De nos jours, il n’est plus envisageable d’être debout lorsque l’on étudie, mais on doit faire tous les efforts possibles pour avoir la meilleure tenue.

Voir Talmud Chabbath 30b, Talmud Pessa’him 117a.

Mieux vaut étudier en ayant les jambes croisées que de ne pas étudier.

La prière et les Brakhot

Dans une synagogue, on ne s’assoit pas en ayant les jambes croisées [la partie arrière du genou posée sur la partie supérieure de l'autre jambe] ou en ayant le corps vers l'arrière et les pieds étendus vers l'avant.

Voir Ben Ich 'Haï, année 1, Parachat Yitro, fin de la Halakha 9.

Si l'on est assis respectueusement, il est permis de poser un pied sur l’autre.

Le pied est la partie inférieure de la jambe que l'on habille d'une chaussure.

Lorsque l’on récite des Brakhot, il faut se tenir d’une manière respectueuse, donc, on n’a pas les jambes croisées.

Les Téhilim

Si on n’a pas le choix, il est possible d’adopter une attitude permissive.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN