Aujourd'hui à Paris
07:25 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
12:45 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Explication d'Isaïe 56

Rédigé le Mardi 8 Novembre 2016
La question de Patrick N.

Bonjour Rav,

Pouvez-vous m'expliquer ce que veulent dire ces versets du livre d'Isaïe chapitre 56, de son premier verset jusqu'au deuxième, et du quatrième jusqu'au septième : "Ainsi parle L’Éternel : Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste; car Mon salut ne tardera pas à venir, et Ma justice à se manifester. Heureux l'homme qui fait cela,et les fils de l'homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal !"

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17462 réponses

Bonjour,

Les explications qui suivent sont tirées des écrits de nos Sages dans le Talmud et les différents Midrashim, ainsi que de l’ouvrage Méam Loez et Métsoudat David.

"Observez ce qui est droit » : il s’agit des commandements de la Torah où l’accomplissement touche uniquement l’homme envers le Créateur et surtout du respect des tribunaux rabbiniques.

« Et pratiquez ce qui est juste » : il s’agit des commandements de la Torah où l’accomplissement touche l’homme envers son entourage.

Selon le Malbim, il faut inverser les deux explications précédentes.

« Car Mon salut ne tardera pas à venir » : Selon Rabbi Moché Alchikh, il s’agit de la délivrance finale et du dévoilement du Créateur.

« Et Ma justice à se manifester » : Selon Rabbi Moché Alchikh, il s’agit du dévoilement de la présence Divine se trouvant sur le mur des lamentations.

« Heureux l'homme qui fait cela, et les fils de l'homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal !" : il s’agit du respect des los du Chabbath sans la moindre faille.

D’après certains de nos Sages, dans ce verset, il est exigé d’accomplir les commandements mais, également, de venir en aide aux autres afin qu’ils puissent, eux aussi, les accomplir.

Du verset 3 au verset 7 : il s’agit de la récompense réservée à tous ceux qui pensent ne pas pouvoir en mériter [ceux qui hésitent à se convertir ou ceux qui n’ont pas eu d’enfants]. Même les non-juifs ayant un comportement conforme à Sa volonté bénéficieront d’un grand bien lors de la délivrance finale.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur