c Question au Rav : Faire lire un enfant dans un Séfer Torah pour l'entraîner, permis ?

Faire lire un enfant dans un Séfer Torah pour l'entraîner, permis ?

Rédigé le Dimanche 25 Avril 2021
La question de Alain A.

Bonjour,

Pour éduquer les enfants non Bar-Mitsva de notre communauté aux valeurs de nos rituels de prières et des offices, nous souhaitons leur demander de lire dans le Séfer Torah une ou plusieurs montées lors des offices de Chabbath, lundi et jeudi.

Cela est-il permis ?

Merci.

La réponse de Rav Gad ALLOUCHE
Rav Gad ALLOUCHE
92 réponses

Chalom Alain,

L’habitude des Ashkénazes est de ne pas faire monter du tout les enfants mis à part pour la Haftara, tant qu’ils ne sont pas Bar Mitsva (Michna Broura, 282, 12).

Le Choul'han Aroukh (282, 3) écrit qu’il est permis de faire monter des enfants qui n’ont pas atteint la Bar Mitsva et même de les laisser lire, mais, en général, le Minhag (coutume) est de ne pas les faire monter pour une 'Aliya (montée) qui fait partie de l’obligation du jour (7 montées pour le Chabbath, 3 les lundi et jeudi, etc.). Ils pourront lire un Moussif ou le Maftir (huitième montée).

Cependant, le Rav Ovadia Yossef rajoute que s’il n’y a pas de coutume connue dans une communauté, il sera permis de faire monter un enfant pour l’habituer. Toutefois, la totalité de la Paracha ne peut être lue par des enfants uniquement. Par contre, les lundi et jeudi, on ne fait pas monter d’enfants (Yé'havé Da'at, T.4, 23- T. 5, 25, 'Hazon Ovadia, T. 2, p. 251).

Aussi, un enfant peut lire pour un adulte (Yé'havé Da'at, T. 5 , p.123), car l’obligation de lire n’est pas sur l’individu, mais sur la communauté.

Il convient de nommer un responsable qui vérifiera avant Chabbath si l’enfant a bien préparé, afin qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises au moment de la lecture, qui pourraient décourager nos jeunes de relire.

Béhatsla'ha et Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gad ALLOUCHE