Logo Torah-Box

Faire une bénédiction avec un ustensile en fer dans la main

Rédigé le Samedi 3 Décembre 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

J'ai entendu récemment à un cours de Halakha que l'on ne peut pas prononcer une Brakha tout en tenant un ustensile en fer dans la main, car la Brakha symbolise un mérite que l'on acquiert et donc une Mitsva qui rallonge la vie de l'homme, et que le fer symbolise le couteau de la Che'hita (abattage rituel) qui, lui, raccourcit la vie.

Je voudrais bien en connaitre la source exacte.

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38341 réponses

Bonjour,

Mettons les choses au clair :

1. Durant la récitation d'une bénédiction, il n'est pas nécessaire de retirer ses bijoux. Bien entendu, on a les mains vides ou, suivant les cas, on tient l'aliment ou l'objet de la Mitsva.

2. Lorsque le Cho'het s'apprête à faire sa Mitsva, il tient le couteau en main afin d'éviter une "interruption" après avoir terminé la récitation de la Brakha.

3. Lorsque nous récitons la Brakha du Motsi, il n'est pas possible d'agir de la sorte car nous devons tenir le pain.

4. Il est fort possible que vous ayez entendu que durant le Birkat Hamazone, il faut retirer les couteaux et les autres ustensiles métalliques de la table car selon la Kabbale, c'est ainsi qu'il faut agir étant donné que le métal rappel les armes. De nos jours, soit on recouvre les couteaux, uniquement, soit, on les retire. Michna Broura, chapitre 180, passage 11, Pisské Techouvot, chapitre 180, passage 5.

5. Il est à noter que cette loi concerne uniquement le Birkat Hamazone et non les autres bénédictions.

6. Suite aux commentaires de certains internautes, nous ajoutons ce qui suit :

Suite à des recherches, nous avons trouvé que dans Kaf Ha'haïm, chapitre 24, paragraphe 4, Rabbi 'Haïm Fallaggi traite de ce sujet.

Cela est également rapporté dans le Ben Ich 'Haï, année 1, Parachat Balak, Halakha 4, dans le Choul'han 'Aroukh Harav, chapitre 206, Halakha 8, Michna Broura, chapitre 206, passage 18, Kaf Ha'haïm [Rav Ya'acov 'Haïm Sofer], passage 32, Pisské Techouvot, chapitre 206, passage 16.

Ils recommandent [comme vous le mentionnez dans votre question] de ne pas enfoncer un couteau en fer dans l'aliment au moment de la Brakha. Certains disent qu'il en est de même pour une fourchette.

Si l'ustensile est en argent, disent-ils, cela est absolument possible. Mais qui, de nos jours, en possèdent ?

Bien entendu, il s'agit d'une mesure de rigueur mais non d'une Halakha incontournable.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Michna Beroura, Pisské Techouvot.
Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN