Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

"Guézéra Chava", c'est quoi ?

Rédigé le Mardi 25 Juillet 2017
La question de Ouriel P.

Chalom Rav,

Qu’est-ce qu’une « Guézéra Chava » dans la Guémara ou dans la Halakha ?

Merci pour vos éclaircissements !

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19149 réponses

Bonjour,

La Guezéra Chava est un moyen de déduire certains détails pour un sujet mentionné dans la Torah à partir d’un autre sujet où est mentionné un mot en commun. Lorsqu’un même mot est employé dans les versets de deux sujets différents, il est possible de déduire certains détails de l’un vers l’autre.

1. Il est interdit de faire une Guezéra Chava de soi-même. Elle doit être transmise de bouche à oreille depuis Moché Rabbénou.

Voir Talmud Pessa'him 66a, Talmud Nidda 19b et Rachi, passage Lo Yalfinane sur Talmud Soucca 11b.

2. Il y a deux catégories de Guezéra Chava : l’une qui permet d’expliquer un verset, et l’autre, grâce à laquelle un détail est « dupliqué » dans un autre sujet. Exemple 1 : Dévarim 24, verset 1 : « Lorsqu’un homme prendra [se mariera] une femme...». Que signifie prendra ? Comment marie-t-on une femme ? - Béréchit 23, verset 13 : « Prends l’argent que je te donne pour acheter le champ ». Nos Sages en déduisent : dans Béréchit 23, verset 13, le mot "prendre" fait allusion à de l’argent. Donc, dans Dévarim 24, verset 1, c’est par l’argent qu’il sera possible de marier une femme.

Voir Talmud Kiddouchin 2a.

Pour un exemple de la seconde catégorie, voir Talmud Chvou'ot 47a.

3. Un enseignement déduit par une Guezéra Chava n’est pas d’ordre rabbinique - Midérabanane -, il a une importance identique à ceux qui sont mentionnés explicitement dans la Torah.

Voir Rachi, passage Chavyouha sur Talmud Kétoubot 3a et Ramban dans Séfer Hamitsvot, Chorech 2.

4. Il n’est pas obligatoire que les mots des deux sujets soient identiques. Il suffit qu’ils aient la même racine [ayant, bien entendu, un même sens].

Tout n’a pas été dit à ce sujet.

Pour des détails supplémentaires, voir Encyclopédia Talmudit, volume 5, pages 546-564.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur