Aujourd'hui à Paris
06:46 : Mise des Téfilines
07:48 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:32 : Coucher du soleil
20:17 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 2 Octobre 2020 à 19:08
Sortie du Chabbath à 20:12
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

'Hatan : synagogue et Ta'hanounim

Rédigé le Mercredi 11 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Béézrat Hachem, je me marie dans deux mois, et j'aurais voulu savoir si en tant que ’Hatan je suis tenu de me rendre à la synagogue durant les jours de banquet ?

Faudra-t-il réciter les supplications journalières en ma présence ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Yigal AVRAHAM
Rav Yigal AVRAHAM
341 réponses

Chalom,

De nos jours, le ’Hatan est au contraire prié de se rendre aux offices publics. Dans certaines communautés, on le fera sortir lors de la récitation des supplications journalières afin que le public puisse les réciter.

D’autres protestent avec insistance : que le ’Hatan nous honore de sa présence, clament-ils haut et fort ! Ainsi nous n’aurons pas à réciter les supplications journalières !

En effet, il est rapporté dans les livres de Kabbale, que le Satan ne peut pas régner les jours où l’on ne récite pas les supplications journalières ; le ’Hatan accomplit donc un acte particulièrement méritoire en se rendant aux offices publics. (Choul’han Tahor Chap.138, Kaf ha’Haïm Chap.138, §87)   

Ces règles ne concernent que le Minyan où prie le ’Hatan, et non l’ensemble des offices qui se déroulent dans le bâtiment où il prie, ce qui n’est pas le cas pour une Brith Mila. En effet, dans ce cas, durant tous les offices (qui ont lieu dans le même bâtiment) qui se déroulent avant la Brith, on ne récitera pas les supplications journalières. (Choul’han ’Aroukh Chap.131, §4)[1]

Kol Touv.
 

[1] Le Ma’hzor Vitry (Chap.477) écrit que le ’Hatan ne se rend pas au Beth Haknesset durant ces journées ; ses proches et ses amis lui organiseront des Minyanim à domicile. Il ne pourra se rendre au Beth Haknesset que durant Chabbath et les jours de fête.

La Chita Mekoubètsèt (traité Kétouvot, 5a) rapporte au nom de Na'hmanide, que le Midrash, comparant le ’Hatan à un roi, lui interdit de sortir de son palais.

Le Pirké Dérabbi Eliézer explique que cette interdiction s’applique au cas où le ’Hatan sortirait seul.

Le Pricha (cité dans le Beth Chmouel, §2, dans Even Haézer 64) explique que l’erreur qui consiste à interdire au ’Hatan de se rendre au Beth Haknesset provient d’une erreur de compréhension dans la citation de Na'hmanide citée plus haut. En effet, étant donné qu’il n’est pas toujours évident de trouver des volontaires pour accompagner le ’Hatan dans ses déplacements, on a eu tendance, avec le temps, à s’appuyer sur une citation mal comprise de Na'hmanide, pour lui interdire purement et simplement de sortir de chez lui.

Le Touré Zahav (sur Ora’h ’Haïm Chap.138, §10) écrit que le ’Hatan ne se rendra pas au Beth Haknesset durant les jours de banquet afin de ne pas empêcher les fidèles, par sa présence, de réciter les supplications journalières ; il lui faudra donc organiser un Minyan à domicile.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yigal AVRAHAM