c Question au Rav : Hatarat Nédarim, c'est quoi ?

Hatarat Nédarim, c'est quoi ?

Rédigé le Lundi 24 Septembre 2018
La question de Sigal K.

Bonjour,

Qu'est-ce que la Hatarat Nédarim ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27695 réponses

Bonjour,

La Torah donne à l'homme la possibilité d'agir dans un domaine réservé exclusivement à Hachem : instituer un statut Halakhique.

En prononçant un vœu, un serment ou une « simple » parole ou en agissant d’une certaine manière, on acquiert la possibilité de s'imposer à soi-même et/ou à d'autres, un statut équivalent à celui d'une loi de la Torah.

Les vœux peuvent inclure des types de promesses par lesquelles la personne s'impose une restriction à l'égard d'une chose déterminée ou d'une conduite donnée [s'interdire un aliment quelconque ou le fait d'aller dormir] ou s'engager à accomplir un certain acte.

Ce processus est investi d'une telle force, qu'en transgressant un interdit de cette catégorie, on peut se rendre passible de graves punitions.

Le verset dit :

« Si un homme fait un vœu [...], il ne profanera pas sa parole, tout ce qui a été exprimé par sa bouche, il devra l'accomplir ».

La parole est sacrée; la violer représente un sacrilège.

Voir Le 'Houmach, édition Edmond J. Safra, page 957.

Mais le mot Ya’hel est également dérivé de Mo’hèle, signifiant pardonner, supprimer, annuler.

Voir Talmud ‘Haguiga 10a.

D'après cette interprétation, le verset nous enseigne que « Si un homme fait un vœu [...], il ne supprimera pas sa parole - tout ce qui a été exprimé par sa bouche, il devra l'accomplir ».

Il est prisonnier de sa parole et il ne lui est pas possible de s'en défaire ou de l'annuler. Cependant, d'autres peuvent l'annuler en procédant à la Hatarat Nédarim - annulation des vœux.

Il faut se rendre auprès d'un érudit, expert en Halakha ou auprès de trois personnes et leur expliquer qu'au moment de la déclaration, on n'était pas pleinement conscient de toutes ses implications.

Si on avait eu conscience des difficultés que l'on aurait à la respecter, on ne l'aurait pas faite; elle résultait donc d'une erreur de jugement.

Le Rav en question ou les trois personnes devront alors découvrir un point particulier que la personne n'avait pas pris en considération dans cet engagement et s'en servir pour procéder à l'annulation.

Le concept d'annulation d'un vœu est un domaine de la Halakha très vaste.

Comme nous le voyons, il figure seulement en allusion dans la Torah; il se fonde essentiellement sur la Loi Orale, transmise à Moshé Rabbénou au Mont Sinaï.

Voir Talmud ‘Haguiga 10a.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN