Horaires du Chabbat
à
Sortie du Chabbath à

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Horaat Cha'a, c'est quoi ?

Rédigé le Mardi 30 Avril 2019
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Que signifie Horaat Cha'a ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16505 réponses

Bonjour,

Horaat Cha’a est une décision Halakhique exceptionnelle et occasionnelle ou une manière de faire, faisant exception à la règle.

Ceci était donné aux vrais prophètes ou aux juges de certaines époques de notre histoire.

Voir Devarim 18, verset 15, Midrash Rabba, chapitre 14 sur Bamidbar, Talmud Yebamot 90b, Min’hat ‘Hinoukh, Mitsva 516.

Voici quelques exemples [liste non exhaustive] :

Premier exemple - Elyahou ayant offert un sacrifice sur le mont Carmel

Il est strictement interdit d’offrir un sacrifice en dehors de l’enceinte du Beth Hamikdach. Mais Eliyahou Hanavi a reçu une permission explicite d’agir de la sorte, afin de montrer à tous, que les prophètes de Baal étaient de faux prophètes.

Voir Mélakhim [Les Rois] 1, chapitre 18, verset 36 et Rambam, Hilkhot Yessodé Hatorah, chapitre 9, Halakha 3.

Second exemple - La punition attribuée aux adorateurs du veau d’or

Suite à la faute du veau d’or, plusieurs milliers de personnes [3000]  furent passées au fil de l’épée par des membres de la tribu de Lévi - sur l’ordre d’Hachem. Voir Chémot 32, verset 27.

Certains de nos maîtres font remarquer que ces 3000 hommes ne méritaient pas la mort car ils n’avaient pas été avertis, au préalable, de la peine qu’ils encouraient en fautant et même si l’on admet qu’ils aient été avertis, ils n’ont pas réalisé des actions [idolâtres] passibles de mort.

Voir Ramban sur Chémot 32, verset 27 et Encyclopédia Talmudit, volume 8, page 515.

Troisième exemple - La punition attribuée à celui qui a profané le Chabbath - dans le désert

L’homme qui ramassa du bois, dans le désert, ne méritait pas la mort car il n’avait pas été averti, au préalable, de la peine PRÉCISE qu’il encourait en fautant.

Voir Bamidbar 15, versets 32-36, Talmud Sanhédrin 80b et Encyclopédia Talmudit, volume 8, page 516.

Quatrième exemple - La femme de Yéhochou'a, le successeur de Moché Rabbénou

La femme de Yéhochou'a était Ra’hav - une convertie - qui habitait en terre sainte avant que les Bné Israël n’y arrivent.

Bien qu’il fût obligatoire de tuer tous les idolâtres qui se trouvaient en Israël - Dévarim 20, verset 16 - certains de nos maîtres affirment qu’il s’agissait d’une exception.

Voir Tossefot, passage Lérabot sur Talmud Sota 35b et d’autres réponses dans Tossefot, passage Déigayera sur Talmud Méguila 14b.

Cinquième exemple - Yéhochou'a, le successeur de Moché Rabbénou, a livré un combat durant Chabbath

Ce fut sur l’ordre d’Hachem.

Voir Yéhochou'a [Josué], chapitre 6, versets 3-6 et Midrash Rabba, chapitre 14 sur Bamidbar.

Sixième exemple - Yéhochou'a, le successeur de Moché Rabbénou, tua ‘Akhan ayant prit une part de butin

‘Akhan fut tué sur son propre aveu bien qu’il soit interdit d’appliquer la peine de mort sans le témoignage de deux témoins.

Voir Yéhochou'a [Josué], chapitre 7, verset 20-25, Rambam, Hilkhot Sanhédrin, chapitre 18, Halakha 6 et Encyclopédia Talmudit, volume 8, page 517, note 71.

Tout n’a pas été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur