Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:10 : Mise des Téfilines
08:19 : Lever du soleil
12:39 : Heure de milieu du jour
16:58 : Coucher du soleil
17:48 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 2 Décembre 2022 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Influence du Lachone Hara' dans notre vie

Rédigé le Jeudi 16 Mai 2019
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

En quoi le Lachone Hara' (médisance) influence la vie de nos proches et de tous les jours ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
32941 réponses

Bonjour,

Tout d'abord, parlons chiffre :

En se basant sur un calcul simple du 'Hafets 'Haïm, il ressort que la gravité du Lachone Hara' durant 15 minutes, est équivalente à la consommation d'une viande non cachère durant 13 années, une fois par jour. Chaque mot équivaut à [au moins] 15 interdictions. En 1 minute, il est possible de prononcer 200 mots. En une minute = 200 x 15 = 3000 interdictions. En un quart d'heure = 45.000 interdictions.

...

A présent, la suite de la réponse à votre question :

Quelle que soit la Mitsva accomplie ou la faute transgressée, elles auront obligatoirement un impact positif ou non, sur notre entourage et sur le monde entier, jusque dans l’espace et les sphères supérieures.

Cela est mentionné à plusieurs endroits du Talmud et des Midrashim.

Voir, par exemple, Talmud Kiddouchin fin de la page 40a et début de la page 40b, Talmud Brakhot 35b et Rachi, passage Ouknesset Israël, Talmud Soucca 29a, Talmud Sanhédrin 102a, Pirké Avot, chapitre 5, Michna 8-9 ainsi que dans le Rambam, Hilkhot Techouva, chapitre 3, Halakha 4.

Dans le Talmud Brakhot 35b et Sanhédrin 102a, nos sages, les ‘Hakhamim, disent qu’une personne ne récitant pas les bénédictions avant de consommer un aliment, est considérée comme un voleur, car sa conduite empêche l’abondance d’Hachem sur le monde.

En ne récitant pas une Brakha en se trouvant en France, on cause un dégât à celui ou à ceux qui se trouvent en Israël, ou ailleurs dans le monde.

Selon Rabbi El’azar, le fils de Rabbi Chimon Bar Yo’haï, le monde est jugé selon le principe de majorité. Si, donc, l’on obéit à un commandement, on aura le bonheur de faire pencher la balance du côté des mérites, aussi bien pour soi-même que pour le monde entier

Si l’on commet une transgression, malheur à soi ! On fait pencher la balance du côté de la culpabilité, aussi bien pour soi que pour le monde entier, car il est dit : « Un seul pécheur détruit beaucoup de bien » [Kohélet, chapitre 9, verset 18]. C'est-à-dire que le péché d’une seule personne prive de nombreux biens et le pécheur et le monde dans son ensemble.

Il est à noter, cependant, que le jugement rendu par Hachem ne se fait pas en fonction du nombre d’Avérot [péchés] mais en fonction de leur gravité. Il y a une 'Avéra dont l’impact équivaut à celui de plusieurs autres. Rambam, Hilkhot Techouva, chapitre 3, Halakha 2.

Lorsqu’il s’agit du Lachone Hara’, les conséquences peuvent être très graves car nos sages, les ‘Hakhamim comparent cette faute à l’idolâtrie.

Voir Talmud Erkhin 15b.

Dans cette même référence, ils nous dévoilent que le Lachone Hara’ équivaut aux trois fautes les plus graves - l’idolâtrie, l’inceste, le meurtre.

Ils ajoutent :

« Quiconque dit du Lachone Hara, [le volume de] ses fautes arriveront jusqu’au ciel »,

« Quiconque dit du Lachone Hara, mérite d’être lapidé »,

« Hachem dit : Quiconque dit du Lachone Hara, Moi et lui ne peuvent résider dans ce monde ».

L’auteur du ‘Hovot Halevot dans Cha’ar Hakni’a, chapitre 7, rapporte :

« Quiconque dit du Lachone Hara’ perd une bonne partie de ses mérites. C’est celui sur qui on a dit du mal, qui les récupère »

Le Rav Ya'acov 'Haïm Sofer rapporte au nom de nos maîtres que l'enseignement du 'Hovot Halevavot s'applique, également, lorsqu'il s'agit d'autres fautes de la parole, portant atteinte au respect de son prochain.

Voir Habéèr, volume 24, année 5764, pages 51-60.

La personne ne perd ses mérites que si elle ne fait aucun effort pour ne plus récidiver et ne se remet jamais en question.

Voir le développement de Rav Ya'acov 'Haïm Sofer dans Habéèr, volume 24, année 5764, pages 51-60.

Il est à noter que si la personne fait Techouva et demande pardon à la personne ayant subi le préjudice, elle récupère toutes ses Mitsvot.

Voir le développement de Rav Ya'acov 'Haïm Sofer dans Habéèr, volume 24, année 5764, pages 51-60.

Bien entendu, tout n’a pas été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN