c Question au Rav : Inviter des pauvres lors d'une fête

Inviter des pauvres lors d'une fête

Rédigé le Mercredi 11 Août 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Mes parents attachent une importance toute particulière à ce qu'à toutes nos fêtes (mariage ou autres manifestations joyeuses) soient présents des pauvres. Je trouve cette habitude magnifique.

Est-elle sourcée dans notre sainte Torah ?

Je vous remercie pour tout ce que vous apportez.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27685 réponses

Bonjour,

L’importance de la Tsédaka est tellement grande qu'elle a le pouvoir d'annuler un décret tel que le jour de la mort. Hachem dit : "Si tu penses aux miens [les personnes dans le besoin : nécessiteux, orphelins, veuves, etc.], Je penserai aux tiens [aux membres de ta famille]"

Quelques preuves [parmi tant d'autres] :

1. La fille de Rabbi Akiva devait quitter ce monde le jour de son mariage. Lors du repas, une personne nécessiteuse se présenta et elle s'en occupa [pour accomplir la Mitsva de Tsédaka]. Le matin, à son lever, elle s'aperçut qu'à ses côtés, il y avait un serpent ayant la tête transpercée par une épingle qu'elle retira de sa coiffure au début de la nuit... Talmud Chabbath 156b.

2. C'est une grande Mitsva d'inviter à sa table des personnes nécessiteuses et surtout durant les fêtes. Voir Né’hémia, chapitre 8, verset 10, Rambam, Hilkhot Yom Tov, chapitre 6, Halakha 17-18 et Choul'han ‘Aroukh, chapitre 529, fin de la Halakha 2.

"Celui qui mange et boit doit nourrir les étrangers, les orphelins et les veuves avec les autres pauvres qui sont démunis. Par contre, celui qui ferme les portes de sa cour, mange et boit avec sa femme et ses enfants sans donner à manger aux pauvres et à ceux qui sont dans l'amertume, ne partage pas une joie liée à une Mitsva, mais une joie liée à son ventre. A son propos, il est dit : "Leur sacrifice sont comme le pain des affligés, tous ceux qui en consomment deviendront impurs car [ils gardent] leur pain pour eux-mêmes. Cette joie est une disgrâce pour eux, comme il est dit : "Je répandrai des excréments sur vos faces, excréments de vos fêtes." Rambam précité.

3. Une Mitsva consiste à donner de l’argent ou des aliments à ceux qui n’ont pas de grands moyens, et ce, afin qu’ils puissent passer Pessah en bonne et due forme. Cette grande Mitsva est mentionnée dans le Choul'han ‘Aroukh, chapitre 429, Halakha 1. Elle porte le nom de Kim’ha [farine] Depis’ha [de/pour Pessah] car il était habituel de donner de la farine pour la cuisson des Matsot et c’était la donation minimale. De nos jours, il est interdit de cuire soi-même les Matsot. Donc, on donne de l'argent ou des aliments pour la fête.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rambam, Choul'han Aroukh - Ora'h 'Haim.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN