Logo Torah-Box

Je ne suis pas amoureux de ma femme !

Rédigé le Mardi 9 Avril 2019
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai un vrai problème que je traîne comme un boulet, et ni le temps ni les conseils que je reçois ne changent quelque chose.

Je ne sens plus qu'il y a d'amour entre ma femme et moi.

On est pourtant marié depuis 5 ans Baroukh Hachem, et on a le mérite d'avoir un enfant. Toute son attention se pose sur lui et, au final, notre couple ressemble à une collocation de bons services plutôt qu'à une histoire d'amour qui grandit.

Je discute parfois vaguement avec ma femme pour ne pas qu'elle le sache ni qu'elle s'attriste, mais je pense qu'elle m'aime, car elle me le dit, mais je ne ressens pas cela comme un amour de couple.

A l'intérieur de moi, je me sens comme un célibataire qui pourrait tomber amoureux d'une femme qui lui ferait battre son cœur.

Je n'ai pas de haine ou de rancune particulière, mais plutôt de l'indifférence, déjà physique, et aussi sentimentale, dans la vie commune.

Or, si je suis marié, je veux construire et devenir amoureux d'elle autant qu'elle le devienne aussi.

Que faire ? Que me conseillez-vous ? Cela peut-il s'améliorer ?

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
348 réponses

Chalom,

Le phénomène que vous décrivez n'est pas rare. Il provient d'une erreur de conception assez répandue.

De vos propos, il ressort que vous pensez que le bonheur dans le couple provient du sentiment amoureux qui anime les conjoints. Or, regardez les couples autour de vous : ceux qui ont été le plus amoureux lorsqu'ils sont passés sous la 'Houppa sont-ils forcément les couples les plus réussis des années après ? Ceux qui se sont fait mutuellement des grandes déclarations d'amour vivent-ils forcément aujourd'hui dans la paix et l'harmonie ? Certes, il est préférable d'être "amoureux" de sa femme, mais cela ne constitue en rien une garantie de réussite d'un mariage. On peut tomber amoureux d'une femme jusqu'au moment où on découvre son caractère difficile, et là, l'amour s'évanouit aussi vite qu'il est apparu.

Ce qui est important en définitive pour réussir son mariage est constitué par deux critères : les traits de caractère du conjoint et sa crainte du Ciel. Vous pouvez consulter à ce propos le lien suivant : https://www.torah-box.com/question/mepriser-une-personne-de-par-sa-situation-financiere_37300.html 

Le fait d'être amoureux est complètement secondaire. Si vous avez une épouse gentille avec vous et qui, de surcroît, s'occupe de vos enfants avec dévouement, vous avez tous les ingrédients du bonheur. En effet, l'être humain est habité naturellement par un sentiment de reconnaissance envers ceux qui lui prodiguent du bien. Ce sentiment de reconnaissance est la base d'un véritable sentiment d'amour et non pas de l'amour dont vous parlez, qui n'est somme toute qu'un sentiment de désir exacerbé.

En effet, avant le mariage, tout le monde ressent des sentiments amoureux à divers degrés. On se marie sur une base sentimentale assez forte qui peut avoir tendance à s'amenuiser avec le temps. Le fait d'avoir un enfant est censé rapprocher les membres du couple l'un de l'autre, mais il peut arriver que ce soit le contraire qui se produise.

La femme amoureuse et romantique que l'on a connue se transforme en une mère dévouée, et c'est tout à son honneur. Le revers de la médaille est que le couple en tant que tel est délaissé.

Et c'est là que se situe un point clé : en plus de la femme et du mari qui constituent chacun une entité, il existe une troisième entité qui est constituée par le couple en tant que tel. Or, pour réussir votre mariage, vous vous devez de soigner particulièrement cette entité ; cela peut se traduire par des petits cadeaux, des sorties en amoureux, des mots joliment écrits.

Il ne vous suffit pas de remplir vos devoirs de mari à l'image d'un fonctionnaire sérieux. Vous devez vous asseoir et mettre au point une stratégie pour séduire à nouveau votre épouse comme vous avez su si bien le faire avant le mariage. Cette entité qui s'appelle "le couple" est exigeante et demande des soins constants et une attention permanente.

Le fait que vous ayez la volonté de construire est quelque chose de très positif, mais il faut maintenant passer à l'action. Sachez que l'avenir de votre couple est entre vos mains. Vous avez la chance d'avoir une femme qui vous aime et qui est en plus une mère dévouée ; cela n'a pas de prix et vous devez faire l'impossible pour que cette situation perdure et s'améliore.  

Enlevez-vous de la tête l'idée saugrenue de tomber amoureux d'une autre femme ; Hachem vous a donné une bonne épouse et ce n'est qu'elle que vous devez aimer et aucune autre. Sachez que la fidélité est une qualité extrêmement appréciée par D.ieu et constitue la base du service divin.

D'autre part, sachez que plus vous vous investirez pour votre femme et votre couple, plus vous ressentirez d'amour. Ainsi que l'explique Rav Dessler, on aime les gens à qui l'on donne. Votre bonheur est entre vos mains, ne cherchez pas d'excuses pour vous dérober à votre obligation de rendre votre femme heureuse. Vous en avez les moyens et la volonté.

Tournez-vous vers Hachem et demandez-Lui jour après jour (entre cinq minutes et une demi-heure au quotidien) de vous aider à construire votre couple et à réussir votre vie. Sachez également que le bonheur de votre enfant dépend aussi de votre fidélité à votre femme. Vous ne pouvez prétendre aimer votre enfant et trahir sa mère.

Soyez fort, droit et répandez le bonheur autour de vous ; c'est la plus belle chose qu'un homme puisse faire sur terre.

Béhatsla'ha !

Mékorot / Sources : Rav Eliahou Eliézer Dessler.
Le Chiddoukh

Le Chiddoukh

Conseils pratiques dans le choix de son conjoint : le guide référence pour aborder les rencontres en vue d'un mariage authentique.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA