Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:29 : Mise des Téfilines
06:40 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:09 : Coucher du soleil
22:00 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49
Afficher le calendrier

Kétouba et engagements du mari

Rédigé le Mercredi 11 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Quels sont les engagements du mari après le mariage qui figurent dans la Kétouba ?

La réponse de Rav Yigal AVRAHAM
Rav Yigal AVRAHAM
393 réponses

Chalom,

Dans la Kétouba, le mari s’est engagé sur 10 points : nourrir son épouse et sa maisonnée, l’habiller, avoir des relations intimes avec elle, payer une somme minimale en cas de divorce, la racheter (si elle est prisonnière), l’enterrer.

Elle peut habiter chez lui après son décès, se nourrir en profitant de ses biens, les filles de sa femme sont prises en charge sur le compte de ses biens jusqu’à leurs épousailles, ses fils (ceux que cette femme a eu avec son défunt mari) héritent du bénéfice des obligations financières et matérielles inscrites dans la Kétouba ; ils prennent de manière prioritaire ce qui revenait à leur mère, partageant ensuite ce qui peut rester à partager, avec les autres frères du même père.[1]

Kol Touv.
 

[1] Certains mentionnent sur la Kétouba ce que la Kala a amené en dot, ou ce qu’elle a introduit dans le capital familial de ses propres deniers. En Erets Israël, selon la formulation Sfard (d’origine polonaise), on ajoute dans la Kétouba les points suivants : le mari n’aura pas le droit de prendre une autre femme en même temps que celle à laquelle il donne la Kétouba, sans l’accord d’un Beth Din ; il n’aura pas le droit de vendre un de ses biens sans son plein accord ; il ne l’incitera pas à renoncer à tout ou partie des droits inscrits dans la Kétouba ; et enfin, il ne quittera pas Erets Israël sans sa permission ni son accord.

On retrouve ces formulations dans « Cha’ar Haméfaked » (p.33), « Nahar Mitsraïm » (p.292) ; on ajoute également l’engagement suivant : le mari ne pourra se séparer de son épouse qu’avec son accord, et sa volonté.

Mékorot / Sources : Cha'ar Haméfaked, Nahar Mitsraïm.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yigal AVRAHAM