La maladie d'Alzheimer selon la Torah

Rédigé le Mercredi 5 Juin 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

Mon père souffre de la maladie d'Alzheimer. Il est à un niveau très avancé de la maladie.

Nous sommes totalement démunis face à cela.

La Torah parle-t-elle ou fait-elle allusion à cette maladie ?

Je précise que mon père est placé dans une institution spécialisée depuis plus de trois ans. Nous souffrons tous et ne comprenons pas cette maladie.

Pouvez-vous nous éclairer un petit peu ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Nethanel GAMRASNI
Rav Nethanel GAMRASNI
392 réponses

Bonjour,

Tout d'abord, je souhaite à votre papa une Réfoua Chéléma, et beaucoup de force à la famille qui supporte cette situation.

Cette maladie touche tout particulièrement les personnes âgées, mais malheureusement aussi, des personnes qui le sont moins.

Elle désigne des pertes de mémoire et d’autres capacités intellectuelles assez graves pour interférer avec la vie quotidienne.

Le Or Ha'haïm Hakadoch sur la Parachat Vayé'hi explique que, durant sa vieillesse, l’être humain a ses facultés qui diminuent à la compréhension (en parlant de capacités intellectuelles en général) ainsi qu’à la perte de ses sens, qui résulte en fait de l’affaiblissement et l’extinction de la force des parties de son Néfech chaque jour, en disparaissant peu à peu, et donc en affaiblissant les facultés humaines.

Vous dites que vous êtes totalement démunis face à cela.

Sachez que nous ne sommes jamais démunis, la Téfila est l’arme redoutable à tous nos maux, surtout lorsque les médecins avouent qu’ils ne sont pas en mesure d’apporter des réponses positives, c’est là encore un signe qu’il faille se tourner vers Le Médecin qui guérit, L'Unique, Hachem !

Voir cette réponse : https://www.torah-box.com/ question/continuer-a-prier- pour-un-malade-sans-espoir_ 39258.html

Il existe plusieurs Ségoulot bénéfiques à la mémoire, mais je me contenterai de deux qui sont particulièrement en lien direct avec les forces spirituelles que constituent notre âme :

1. Accomplir scrupuleusement la Mitsva de Tsitsit dans tous ses détails.

Le Rav 'Haïm de Volozjin a répondu un jour à quelqu’un qui le questionnait sur la raison de la longueur de son Tsitsit en lui disant que D.ieu nous a donné la Mitsva du Tsitsit en Ségoula pour la mémoire et qu’il les porte long car sa mémoire est faible.

Je l’ai également entendu de mon grand-père, le Rav Moché Bentov zatsal, qui expliquait que la raison de cette Ségoula est apportée dans les versets qui nous ordonnent la Mitsva de Tsitsit : "Cela formera pour vous des franges dont la vue vous rappellera tous les commandements de l'Éternel" (Bamidbar 15,39).

il y a dans ce verset une information importante qui est qu’en les observant (les Tsitsit) on se souviendra.
 
2. Le Rav Its'hak Yossef, Grand-Rabbin d’Israël, dit qu'il faut prolonger la prononciation du mot "Zikarone" lors du Kiddouch du vendredi soir.
 
Je vous conseillerai aussi de faire vérifier ses Téfilines.
 
En espérant entendre des bonnes nouvelles.
 
Kol Touv.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Nethanel GAMRASNI