Logo Torah-Box

La raison du jeûne du 17 Tamouz

Rédigé le Dimanche 15 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je souhaiterais connaître la raison du jeûne du 17 Tamouz.

De plus, est-ce que tout le monde est tenu de le faire ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1894 réponses

Chalom,

Il est écrit dans le livre de Zékharia (8-19) : "Ainsi parle Hachem Cebaot : Le jeûne du 4ème mois et le jeûne du 5ème, le jeûne du 7èle et le jeûne du 10ème mois, seront changés pour la maison de Yéhouda en joie et en allégresse et en fêtes solennelles. Mais chérissez la vérité et la paix."

Nos maîtres ont interprété ce verset dans le traité Roch Hachana (18) de la manière suivante : "Le 4ème jeûne, c’est celui du 17 Tamouz, car le mois de Tamouz est le 4ème mois à compter du mois de Nissan (on considère que le premier mois correspond au mois de Nissan). Le 5ème jeûne correspond à celui du 9 Av ; le 7ème jeûne au jeûne de Guédalia, et le 10ème jeûne à celui du 10 Tevet."

Notre grand maître le Rambam a écrit que tout Israël a le devoir de jeûner pendant ces jours à cause des malheurs qui ont touché notre peuple justement ces jours ci. Ces jeûnes ont pour but de réveiller les consciences et d’ouvrir les sentiers de la Téchouva, ces événements nous rappellent nos fautes ainsi que celles de nos ancêtres. Ces souvenirs fâcheux nous entraînent à la Téchouva comme il est écrit : "Ils se repentiront de leurs fautes et de celles de leur père."

Cinq événements tragiques sont arrivés le 17 Tamouz : les tables de la  loi ont été brisé, les offrandes quotidiennes du Beth Hamikdach ont cessé, les murailles de Jérusalem - à l’époque du deuxième Temple - ont été détruites par nos ennemis, Apostomum l’impie a brûlé la Torah, et une statue a été dressée dans le sanctuaire du Beth Hamikdach.

Le jeûne commence à l’aube et se termine à la sortie des étoiles.

Il sera autorisé de manger avant l’aube, à condition d’avoir émis explicitement cette condition, avant de s’endormir.

Chacun a le devoir de jeûner le 17 Tamouz.

Les enfants (c'est-à-dire moins que 13 ans pour un garçon, et moins que 12 ans pour une fille) sont dispensés du jeûne. Même retarder l’heure habituelle du repas ne sera pas nécessaire; quand bien même un enfant a la maturité pour comprendre le deuil de Jérusalem, il sera dispensé de jeûner.

Parmi les communautés Ashkénazes, certains ont l’habitude de donner à un enfant qui a atteint l’âge du ‘Hinoukh (7-9 ans) uniquement du pain et de l’eau. Mais le Minhag Séfarade est de permettre à un enfant de manger sans restriction; ainsi en témoigne notre maître le ‘Hida.

Les femmes enceintes (à partir du 3ème mois de grossesse) ainsi que celles qui allaitent sont dispensées de ce jeûne, et même si elles désirent manger, on les en empêchera.

Une femme, à moins de 3 mois de grossesse, sera astreinte au jeûne, sauf si elle est trop affaiblie, en particulier à cause des vomissements, et surtout si elle a déjà atteint le 40ème jour de grossesse.

Maran Rav Ovadia Yossef a tranché qu’une femme qui a cessé d’allaiter, dés l’instant où elle se trouve dans les 24 mois qui suivent l’accouchement et qu’elle ressent une faiblesse générale, sera dispensée de ce jeûne. Mais si elle a les forces de réaliser ce Ta’anit, elle devra tacher de le réaliser. Ainsi a tranché également Rav Meir Mazouz, Roch Yéchiva de Kissé Ra’hamim.

Kol Touv.

Michna : Baba Kama (expliquée par Kéhati)

Michna : Baba Kama (expliquée par Kéhati)

Commentaire de Kehati dans un langage simple et clair sur la Michna Baba Kama. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE