Aujourd'hui à Paris
05:49 : Mise des Téfilines
06:57 : Lever du soleil
13:53 : Heure de milieu du jour
20:47 : Coucher du soleil
21:35 : Tombée de la nuit

Paracha Réé
Vendredi 30 Août 2019 à 20:19
Sortie du Chabbath à 21:25

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Les mariages mixtes sont-ils réellement interdits ?

Rédigé le Lundi 15 Juillet 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

Ayant reçu une formation juridique, j'apprécie tout ce qui est précis, sourcé.

Je voudrais évoquer avec vous la question des mariages mixtes.

Que dit la Torah ? "Ne t'allie avec aucun d'eux : ta fille, ne la donne pas à son fils, et sa fille, n'en fais pas l'épouse du tien !" (Dévarim 7, 3). Il s'agissait en fait de l'interdiction de faire alliance avec les 7 peuples de Cana'an, qui ont tous disparu.

Ce sont des rabbins qui ont élargi cette interdiction de se marier avec un non-juif et ce n'est donc pas une interdiction de la Torah.

Vous allez sans doute me répondre qu'il est écrit dans la Torah : "Tu ne t'écarteras pas de ce qu'ils te diront " à propos des Sages, sauf que vous ne dites pas tous la même chose.

Certains rabbins libéraux tolèrent les mariages mixtes, tandis que les orthodoxes les condamnent fermement.

Alors qui suivre ? Que faire ?

Merci d'avance pour votre retour.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16189 réponses

Bonjour,

Les rabbins que vous mentionnez dans votre question et qui autorisent les mariages mixtes n’ont pas les mêmes points de repère que l’auteur de cette réponse. En fait, ces rabbins n’en ont même pas. Ils expliquent, à leur guise, les textes et ignorent, intentionnellement, la profondeur des versets, pour l’adapter aux différentes situations qui se présentent sur leur chemin.

Depuis notre plus tendre âge, nous savons que la Torah écrite et la Torah orale sont comparées à « deux sœurs inséparables ». La Torah écrite, étudiée ou analysée sans les lumières de la Torah orale, n’a aucun sens valable, elle est considérée comme un livre obscure et impénétrable.

L’auteur de ces quelques lignes ne va pas s’attarder davantage sur le développement de cette idée, car il est certain que l’auteur de la question est un homme sensé, brillant, intelligent et qu’il est en quête de vérité et non de « permissivité ».

Vous écrivez : Que dit la Torah ? "Ne t'allie avec aucun d'eux : ta fille, ne la donne pas à son fils, et sa fille, n'en fais pas l'épouse du tien !" (Dévarim 7, 3). Il s'agissait en fait de l'interdiction de faire alliance avec les 7 peuples de Cana'an, qui ont tous disparu.

Ce sont des rabbins qui ont élargi cette interdiction de se marier avec un non-juif et ce n'est donc pas une interdiction de la Torah.

Commentaire : Tout d’abord, je porte à votre connaissance que le Rambam dit, explicitement, que l’interdiction mentionnée dans le verset englobe, non seulement, les sept peuples, mais également toutes les autres nations du monde.

Voir Rambam, Hilkhot Issouré Bia, chapitre 12, Halakha 1.

Je cesse là le développement [il n’est pas achevé].

Dites-moi, cher Anonyme, si l’auteur de ces quelques lignes a bien saisi le fond de votre pensée, il lui est possible de conclure que, selon vous, tout ce qui a pour origine la sagesse de nos Sages peut être remis en cause, car ce n’est pas mentionné dans la Torah, mais, « uniquement », dans les écrits des rabbins.

Questions !

1. Pensez-vous, vraiment, que ce soit un argument suffisamment valable ?

2. Pour quelles raisons devrait-on incriminer les actes de ceux qui respectent la parole de nos Sages ?

3. Savez-vous que, sur le mont Sinaï, notre maître Moché a reçu la Torah écrite avec toutes les explications que nos Sages partagent dans le Talmud et les différents Midrashim ? Voir Midrash Rabba, chapitre 22, passage 1 sur Vayikra [le Lévitique].

4. Savez-vous de quels « Rabbins » s’agit-il ?

5. Les rabbins libéraux que vous mentionnez dans votre question ont-ils la moindre idée de leur stature ? Pensez-vous qu’il s’agisse d’illuminés animés de fantasmes et d’illusions ?

6. N’avez-vous jamais ouïe dire que ces Rabbins avaient la possibilité de donner des "ordres" [oui ! des ordres] au Maître du monde et qu’ils avaient la possibilité de faire pleuvoir les cieux ou de ressusciter un mort ? Voir, par exemple, Ta'anit, chapitre 3, Michna 8 et Talmud Mo'èd Katan 16b, Talmud Chabbath 59b.

8. Si l’auteur de ces lignes ne se trompe pas, la couleur des Téfilines des rabbins que vous mentionnez dans votre question est noire. Pouvez-vous me dire où cela est-il mentionné dans la Torah ? Ne cherchez point, cela ne l’est pas ! C’est un enseignement de nos Sages.

9. La forme de leurs Téfilines est bien carré, n’est-ce pas ? Ce détail, également, ainsi que la références des textes qui y sont insérés, ne sont pas indiqués dans la Torah ! Et pourtant, lorsqu'ils portent des Téfilines, ils sont conformes aux enseignements des Sages, et sans le moindre scrupule !

10. Apparemment, ils doivent consommer de la viande provenant de bêtes ayant été abattues par un projectile métallique provenant d’une arme à feu, car l’abattage rituel [Che’hita] n’est pas mentionné explicitement dans la Torah !

11. Si l’on venait à repousser de ses deux mains tous les enseignements de nos Sages, il faudrait annuler la fête de ‘Hanouka et celle de Pourim. Mais si l’auteur de ces lignes ne fait pas d’erreur, ces deux fêtes sont « célébrées » dans les milieux que vous mentionnez.

Alors, dites-moi, est-ce vraiment sérieux de dénigrer les enseignements du Créateur, dispensés par le biais de nos maîtres ? Quelle société n’est pas éclairée de la lumière de ses maîtres ? Pourquoi devrions-nous en être privés ? Sommes-nous suffisamment à la hauteur pour percevoir la profondeur de la sagesse Divine sans avoir recours aux intermédiaires que sont les Sages ?

Vous l’avez bien compris, même si l’interdiction mentionnée dans votre question était d’ordre rabbinique, il aurait fallu la respecter, car elle émane d’une sagesse Divine.

Vous écrivez :

« Vous allez sans doute me répondre qu'il est écrit dans la Torah : "Tu ne t'écarteras pas de ce qu'ils te diront " à propos des Sages, sauf que vous ne dites pas tous la même chose. Certains rabbins libéraux tolèrent les mariages mixtes, tandis que les orthodoxes les condamnent fermement. Alors qui suivre ? Que faire ? »

Réponse :

La période des Sages s’est achevée il y a près de 19 siècles. Nous ne sommes plus en mesure de discuter leurs enseignements.

Les rabbins libéraux pensent être à leur hauteur et discuter leurs conclusions et leurs décisions. Nous, absolument pas !

Je peux vous assurer que rien n'a, encore, été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rambam, Midrach Rabba.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur