Logo Torah-Box

Lire des Téhilim la nuit de Chabbath

Rédigé le Dimanche 8 Mars 2015
La question de Anonyme

Chalom Kvod Harav,

J'ai lu que certains Rabbanim déconseillaient de lire des Téhilim la nuit, et j'aurais voulu savoir s'il en était de même pour la nuit de Chabbath ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
37847 réponses

Bonjour,

1. L'interdiction de lire des Téhilim durant la nuit, mentionnée dans le Baèr Hétev chapitre 238, passage 2 et le Kaf Ha'haïm, chapitre 237, passage 9, est une restriction basée sur les écrits du Ari Zal, réservée pour ceux qui veulent se garder de transgresser les consignes et les lois mentionnées dans la Kabbale [ce qui n'est pas une obligation pour tout un chacun]. Maharcham [responsa], volume 1, question 158.

2. De nombreux décisionnaires pensent que même selon le Ari Zal, si le but de la lecture des Téhilim est de faire appel à la miséricorde d'Hachem lors de certaines situations difficiles, la restriction en question n'est pas en vigueur. Pisské Techouvot chapitre 238, note 26.

3. Il va sans dire que ceux qui ne disposent pas de temps suffisant pour lire des Téhilim en journée, peuvent contourner cette restriction.

4. Selon Rav Ovadia Yossef dans Yabia Omer, volume 6 - Ora'h 'Haïm, question 30, après l'heure de 'Hatsot, il est permis de lire des Téhilim. Personnellement, je pense que Rav Ovadia Yossef est d'accord avec ce qui est rapporté précédemment, dans le paragraphe 3.

5. Quoi qu'il en soit, et selon tous les avis, il est absolument permis de lire des Téhilim durant la nuit du Chabbath et durant la nuit du jeudi au vendredi. Kaf Ha'haïm, chapitre 237, passage 9 et Yabia Omer, volume 6 - Ora'h 'Haïm, question 30, début du premier paragraphe de la réponse et fin de la réponse.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN