c Question au Rav : Lire des Téhilim tristes Chabbath

Lire des Téhilim tristes Chabbath

Rédigé le Mardi 31 Août 2021
La question de Avner N.

Bonjour Rav,

Peut-on pendant Chabbath lire des Psaumes qui peuvent amener la tristesse et les larmes, comme le Téhilim 88 (appelé "Lé'anot", "pour s'affliger"), ou le Téhilim 38, particulièrement malheureux ?

Cela n'atténue-t-il pas l'atmosphère de joie que l'on doit vivre durant le saint Chabbath ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

1. En effet, nous remarquons que la lecture du Téhilim 137 précédant le Birkat Hamazone [dans certaines communautés] est remplacée par la lecture du Téhilim 126, car les sujets du premier Téhilim sont la destruction du Beth Hamikdach et l'exil qui s'en est suivi. Michna Broura, chapitre 1, passage 11 et chapitre 267, passage 1.

2. Il n'est pas interdit de pleurer durant Chabbath s'il s'agit de larmes de soulagement, sincères et pieuses, jaillissant d'un cœur ayant besoin de réconfort. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 288, Halakha 2, Michna Broura, chapitre 288, passage 4.

Il ne faut pas chercher à le faire mais si les larmes coulent, il n'est pas obligatoire de les sécher.

3. Si vous pensez que la lecture des Téhilim 38 et 88 [ou d'autres Téhilim] va vous faire pleurer comme une fontaine et va vraiment vous attrister, il ne faut pas les lire durant Chabbath. Pisské Techouvot, nouvelle édition 5771, chapitre 288, passage 2.

4. Mieux vaut larmoyer durant une heure que durant tout un Chabbath. Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 288, passage 4, note 8.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN