Aujourd'hui à Paris
05:20 : Mise des Téfilines
06:34 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:17 : Coucher du soleil
22:09 : Tombée de la nuit

Paracha Réé
Vendredi 14 Août 2020 à 20:49
Sortie du Chabbath à 21:58
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Manger du lait après avoir vomi de la viande

Rédigé le Jeudi 8 Février 2018
La question de Anonyme

Bonjour,

Est-ce que je peux boire ou manger des produits laitiers après avoir vomi de la viande après bien plus que six heures ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21563 réponses

Bonjour,

Si une personne a régurgité la viande plus de 6 heures après la consommation

Dans la plupart des ouvrages que j’ai consultés, les décisionnaires traitent du cas où la personne régurgite la viande dans les 6 heures qui suivent la consommation.

1. D’après certains décisionnaires, il est obligatoire d'attendre 6 heures à partir du moment où la personne a fini de régurgiter car le fait que des aliments soient ressortis par la bouche est considéré comme une consommation. D’après cet avis, la réponse à votre question est : il faut attendre de nouveau six heures.

2. Selon d’autres : s’il est certain qu’aucune particule n’ait été avalée, il suffit de compléter les six heures. D’après cet avis, la réponse à votre question est : il n’est pas nécessaire d’attendre six heures supplémentaires.

Voir Ohel Yaacov [édition 5772], chapitre 89, Halakha 27, Rivevot Efraïm [Rav Efraïm Greenblatt], volume 8, réponse 336, Divré Bénayahou [Rav Bénayahou Dayan], volume 11, réponse 28, volume 15, question 23, Avné Yo'hanan [Rav Aharon Fried], chapitre 16, Dvarékha Yaïr, volume 3, réponse 27, Yalkout Yossef - Issour Véhéter, volume 3, page 371, note 7, Acher ‘Hanan [Rav ‘Hanan Aflalo], volume 1, pages 108-109, Hilkhot Bassar Bé'halav, chapitre 1, Halakha 22.

Pratiquement :

Il est préférable d’attendre six heures.

En cas de besoin : il n’est pas nécessaire d’attendre six heures, si l’on est certain qu’aucune particule n’ait été avalée.

Si la personne a régurgité à partir d'un moment où la viande rejetée est complètement désintégrée, il y a lieu d'adopter une attitude permissive.

Voir Acher ‘Hanan [Rav ‘Hanan Aflalo], volume 1, pages 108-109.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN